Grammaire des dames, ou nouveau traité d'orthographe françoise

Couverture
Moiroud, 1797 - 423 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 30 - Les miens Les miennes Les tiens Les tiennes Les siens Les siennes Les nôtres Les nôtres Les vôtres Les vôtres Les leurs Les leurs Remarque.
Page 23 - Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf, dix, onze, douze, Treize, quatorze, quinze, seize, dix-sept, dix-huit, dix-neuf, vingt.
Page 131 - Tout annonce d'un Dieu l'éternelle existence; On ne peut le comprendre, on ne peut l'ignorer. La voix de l'univers annonce sa puissance, Et la voix de nos cœurs dit qu'il faut l'adorer.
Page 171 - Fontenay, lieu délicieux Où je vis d'abord la lumière, Bientôt au bout de ma carrière, Chez toi je joindrai mes aïeux. Muses, qui dans ce lieu champêtre Avec soin me fîtes nourrir, Beaux arbres, qui m'avez vu naître, Bientôt vous me verrez mourir ! Cependant du frais de votre ombre...
Page 34 - Quoi que vous écriviez, évitez la bassesse : Le style le moins noble a pourtant sa noblesse. Au mépris du bon sens, le burlesque effronté...
Page 92 - L'Académie n'ignore pas les défauts de notre orthographe; mais on / entreprendroit en vain d'assujettir la Langue à une orthographe systématique, dont les règles fondées sur des principes invariables, demeurassent toujours les mêmes. L'usage qui, en matière de Langue, est plus fort que la raison, aurait bientôt transgressé ces lois.
Page 361 - Abaisser se dit des choses faites pour en couvrir d'autres, mais qui étant relevées, les laissent à découvert ; on abaisse le dessus d'une cassette, on abaisse les paupières, on abaisse sa coiffe et sa robe. Les opposés de baisser sont élever et exhausser ; ceux d'abaisser sont lever et relever : chacun selon les différentes occasions où ils sont employés, et les divers sujets dont il est question.
Page 169 - J'ai connu vos illusions ; Je vis loin des préventions Qui forgent vos chaînes dorées. La cour ne peut plus m'éblouir; Libre de son joug le plus rude, J'ignore ici la servitude De louer qui je dois haïr. Fils des dieux, qui de flatteries Repaissez votre vanité, Apprenez que la vérité Ne s'entend que dans nos prairies. Grotte d'où sort ce clair ruisseau, De mousse et de fleurs tapissée, N'entretiens jamais ma pensée Que du murmure de son eau.
Page 265 - Devin, Prophète. Le devin découvre ce qui est caché. Le prophète prédit ce qui doit arriver. La divination regarde le présent et le passé. La prophétie a pour objet l'avenir. Un homme bien instruit, et qui connaît le rapport que les moindres signes extérieurs ont avec les mouvements de l'âme passe facilement dans le monde pour devin. Un homme sage, qui voit les conséquences...
Page 243 - Celui de félicité exprime particulièrement l'état du cœur disposé à goûter le plaisir, et à le trouver dans ce qu'on possède. Celui de béatitude, qui est du style mystique, désigne l'état de l'imagination, prévenue et pleinement satisfaite des lumières qu'on croit avoir et du genre de vie qu'on a embrassé. Notre bonheur brille aux уецх du public, et nous expose souvent à l'envie.

Informations bibliographiques