Traité de l'art des armes: à l'usage des professeurs et des amateurs

Couverture
De l'imprimerie de Didot, l'aîné, 1818 - 309 pages
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page xxi - Recherché dans toutes les sociétés , il fut redevable souvent à la musique de liaisons où l'amour entra pour quelque chose. Doué d'une expression vivej il aimoit et se faisoit aimer.
Page xvi - A quinze ans ses b progrès avoient été si rapides qu'il battoit les plus forts tireurs. A dix-sept ans il avoit acquis la plus grande vitesse. Avec le temps il joignit encore à sa prompte exécution des connoissances qui achevèrent de le rendre inimitable.
Page xvi - Moi qui l'ai vu de près, moi qui ne l'ai jamais quitté, j'avoue que je suis encore dans l'admiration des assauts qu'il a faits, et qui tous étoient plus surprenants les uns que les autres.
Page 4 - Il est des circonstances où, malgré l'artillerie et les baïonnettes, l'épée est d'une utilité absolue; par exemple, quand les grenadiers sont obligés de .gravir un roc, ils ne peuvent faire usage que du sabre, qui n'est autre chose qu'une épée tranchante.
Page 6 - Il est bien prouvé que celui qui connoît les principes de cet art risque beaucoup moins. Que deux personnes qui ne savent pas tirer aient le malheur d'avoir une affaire, elles s'enferreront mutuellement; au contraire, si elles sont exercées, elles éviteront le danger, se blesseront moins grièvement; il ya plus , c'est qu'il n'y aura qu'un des combattants de blessé.
Page xv - Guadeloupe , le a5 dffc. 1745, fui amené fort jeune enFrance par M. de Boulogne , fermier-général , son père, qui l'avait eu d'une négresse. A cet âge , il étonnait déjà les maîtres qu'on lui avait donnés , par sa facilité à apprendre. A treize ans . il fut mis en pension chez La...
Page 238 - ... l'empêcher de s'apercevoir de la ruse. Dans le temps et au moment de l'appel , on a soin de plier beaucoup sous soi, et de rapprocher le pied gauche du droit à distance convenable pour pouvoir tirer vite: en s'y prenant ainsi , on a avancé au moins de 6 pouces , ce qui est un avantage considérable.
Page 237 - ... portant en avant par de très petits pas , on s'assure de la fermeté de ses jambes , et on tient le fer légèrement dans l'engagement où il se rencontre pour être prêt à tout ; ensuite on fait un fort appel avec le cri pour occuper l'adversaire...
Page xvii - ... à se relever d'un seul temps et à repartir aussitôt avec la vitesse de l'éclair.
Page 51 - Dégagez d'abord quarte sur les armes, je passe dedans pour prendre une opposition , ou la parade du contre, vous repassez une seconde fois, et c'est ce qui effectue le double-dégagement.

Informations bibliographiques