Leo Frobenius, anthropologue, explorateur, aventurier: le monde étranger, c'est moi

Couverture
L'Harmattan, 1999 - 279 pages
Leo Frobenius fut un maître de l'interprétation des contes, légendes et mythes, un exégète des peintures rupestres de la protohistoire, des cultes, rituels et formes d'expression corporelle. Il a eu cet immense avantage sur d'autres intellectuels de son temps d'être un voyageur dans le vaste champ des civilisations du monde, un explorateur à la fois passionné et empiriste. L'œuvre de Frobenius reflète en même temps toute la complexité du monde contemporain, avec ses courants spirituels, artistiques et scientifiques, le paradoxe d'un siècle déchiré entre progrès et tradition. Les intellectuels africains et afro-américains autour d'Aimé et Suzanne Césaire ainsi que Léopold Sédar Senghor ont reconnu en lui un poète et l'un des porte-parole les plus marquants d'une philosophie et d'une anthropologie africaines naissantes. Selon eux, Frobenius a rendu à l'Afrique sa dignité. Il n'est donc pas exagéré de dire qu'il est l'un des philosophes de la culture les plus influents et l'un des explorateurs les plus importants de l'Afrique inconnue. Les résultats marquants de l'étude de Hans-Jürgen Heinrichs n'attestent pas uniquement le sérieux d'un travail scientifique poussé, mais découlent en même temps d'une approche littéraire d'une grande sensibilité et font ressortir toute l'ampleur des recherches et découvertes de Frobenius. Cette étude attire l'attention du public sur une œuvre qui s'est frayé un chemin en marge des courants dominants de l'ethnologie et de la sociologie de son époque et qui a jadis joué un rôle exceptionnel dans le Paris des années trente et quarante.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Informations bibliographiques