Images de page
PDF
ePub

le

27 août 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Côted'Or, par le sieur Berthier (Charles), mécanicien, à Savigny-sous-Beaune, pour une presse hydraulique à piston renversé, destinée au pressurage de toutes espèces de matières."

687° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 10 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Chamblant (Pierre-Marie-Joseph), à Paris, rue de Lancry, n° 36, pour des perfectionnements dans les bouchages.

688° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 9 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Chedifer dit Mathieu (Auguste-Mathieu), représenté par le sieur Berthet, à Paris, rue Saint-Dominique, no 128, pour une lampe à double modérateur consumant toute espèce d'huile, réalisant le niveau constant, se nettoyant sans le secours du lampiste, et brûlant plus longtemps que toute autre lampe à modérateur de la même hauteur.

689° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 11 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Chevalier (Philibert), mécanicien, à Paris, Petite-Rue-daBac, 19, pour une disposition de plateaux rotatifs appliquée aux machines à percer les métaux.

690° Le brevet d'invention dont la demande a été déposée, le 11 février | 1857, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur de Corvin (Otto-Jules-Bernard), représenté par le sieur Ricordeau, à Paris, boulevard de Strasbourg, no 23, pour un procédé d'incrustation et d'ornementation des buis, métaux et autres matières (patente anglaise de quatorze ans, expirant le 19 janvier 1872).

691° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 11 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Cros (Pierre), serrurier, à Paris, rue Mayet, n° 7, pour un genre de crapaudine pour empêcher les ordures d'engorger les tuyaux.

692° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 8 février 1857, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Dalemagne (Léon-Charles-Antoine), à Paris, rue de Seine, n° 63, pour un système d'appareils régulateurs pour opérer la combustion simultanée proportionnelle des gaz hydrogène et oxygène.

693° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 9 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Frelon (Louis-François-Alexandre), auteur de l'Art de l'orgue expressif, représenté par le sieur Le Blanc, à Paris, rue Sainte-Appoline, n° 2, pour un système d'appareils ou de tableaux destinés à l'enseignement de la musique.

694° Le brevet d'invention dont la demande été déposée, le 11 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Gatty (Frédéric-Albert), fabricant de produits chimiques, représenté par le sieur Mathieu, à Paris, rue Saint-Sébastien, n° 45, pour des perfectionnements dans la fabrication du chlore (patente anglaise de quatorze ans, expirant le 22 août 1871).

695° Le brevet d'invention dont la demande a été déposée, le 11 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par les sieurs Groundwater (Lycll-William) et Prince (Henry), représentés par le sieur

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Kirkpatrich, à Paris, rue Martel, n° 11, pour des perfectionnements aux pompes (patente anglaise de quatorze ans, expirant le 11 août 1871).

696° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 10 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Herschel (Jules-Simon), docteur en médecine, à Cologne, représenté par le sieur Hoechster, à Paris, rue des Petites-Ecuries, n° 33, pour un procédé ayant pour but de donner au lait de la vache les qualités du lait naturel de la femme.

697° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 8 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Jamard (Alexandre), peintre, à Paris, rue Cassette, n° 17, pour un système de filtres.

698° Le brevet d'invention dont la demande a été déposée, le 11 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Ivory (Thomas), représenté par le sieur Mathieu, à Paris, rue Saint-Sébastien, n° 45, pour des perfectionnements dans les machines rotatives (patente anglaise de quatorze ans, expirant le 30 juillet 1871).

699° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 8 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Masson (Antoine-Philibert), professeur de physique au lycée Louis-le-Grand, demeurant à Paris, rue d'Enfer, no 58, pour préparation industrielle, purification et usage du toluène.

700° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 9 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Mathieu (Jules), à Paris, rue Saint-Sébastien, no 45, pour des perfectionnements apportes aux stéréoscopes.

701° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 9 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Montigny (Charles-Léopold), bijoutier, à Paris, rue Beaubourg, n° 70, pour brisure applicable aux boucles d'oreilles.

709o Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 9 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par la société Auguste Parod et fils, mécaniciens, à Paris, rue du FaubourgSaint-Martin, no 95, pour une disposition de machines à bacher.

703o Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 11 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par les sieurs Paulet (Louis-Jean), maréchal ferrant, et Wesner (Louis. Joseph), journalier, le premier, rue des Acacias, no 57, aux Ternes, le second, à Batignolles, pour un moteur perpétuel.

704o Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, łe 8 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Pellentz (Louis-Charles-Wilfrid), fabricant, à Paris, rue SaintMaur, n° 185, pour un tissu caoutchouté pour brides à sabots.

705o Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 8 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Pierson (Alfred), fabricant d'instruments de précision, à Paris, rue du Parc-Royal, no 12, pour des simplifications et des perfectionnements au niveau d'Egault, applicables à d'autres instruments.

706° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 8 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Quertier (Pierre-Théodore-Narcisse), fabricant, à Paris, rue

Saint-Martin, n° 89, pour un jupon à forme d'acier avec pardessus en étoffe.

707° Le brevet d'invention ans dont la demande a été déposée, le 11 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Rhodes (Godfrey), capitaine, à Dublin (Irlande), représenté par le sieur Mathieu, à Paris, rue Saint-Sébastien, no 45, pour des perfectionnements dans la construction des tentes de campement (patente anglaise de quatorze ans, expirant le 14 octobre 1871).

708° Le brevet d'invention dont la demande a été déposée, le 8 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par les sieurs Roberts (Thomas) et Dale (John), fabricants de produits chimiques, représentés par le sieur Mathieu, à Paris, rue Saint-Sébastien, no 45, pour des perfectionnements dans les moyens d'obtenir des mordants des bois de teinture et dans l'application d'un mordant à l'impression des papiers de teinture (patente anglaise de quatorze ans, expirant le 17 juillet 1871).

709° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 10 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Schlossmacher (Jean), fabricant, représenté par le sieur Ricordeau, à Paris, broulevard de Stasbourg, n° 23, pour un contre-poids à double course applicable aux lustres et suspensions d'éclairage.

710° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 9 février 1857, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Thouroude (Alexandre), chimiste, à Paris, rue SaintDenis, n° 69, pour une machine à fonctionner au moyen des gaz ou des

vapeurs.

711° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 9 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Thouroude (Alexandre), chimiste, à Paris, rue Saint-Denis, n° 69, pour un appareil de sauvetage et de natation.

712° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 10 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Vinet (Joseph), négociant, à Paris, quai de la Mégisserie, n° 12, pour un système de moulin à vents.

713° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 6 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Vullierme (Joachim), fabricant d'articles de fantaisie en albâtre, représenté par le sieur Ricordeau, à Paris, boulevard de Strasbourg, no 23, pour l'application du tour à guillocher dans la fabrication des articles de fantaisie, en albâtre, de toutes formes, rondes, ovales, carrées, etc.

714° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 11 février 1857, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Walschaerst (Égide), mécanicien, représenté par le sieur Mathieu, à Paris, rue Saint-Sébastien, n° 45, pour un système de chauffage de l'eau d'alimentation des machines locomotives.

715° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 10 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département des Bouches-du-Rhône, par le sieur Arduino (Joseph-Joannès-Antonius), rue Lemaitre, n° 7, à Marseille, pour un isolateur (ou fou), frein universel pour chemins de fer, paquebots, métiers et mécaniques.

716° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 9 février 1857, au secrétariat de la préfecture du département des Vosges, par le sieur Baudouin (Prosper), directeur de filature à Plainfaing, pour une

carde à deux grands tambours accouplés et à chapeaux faisant l'effet du cardage double.

717° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 11 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Blazy (Louis-Auguste-Éloi), lampiste, à Paris, rue Galande, n°31, pour une lampe à niveau constant, à réservoirs et à charnières.

718° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 12 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Bollé (Henri-Charlemagne-Baptiste), mécanicien, représenté par le sieur Amouroux, à Paris, rue Saint-Martin, n° 333, pour une disposition du mécanisme dans les manomètres métalliques.

719° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, = le 16 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Haute-Vienne, par les sieurs Bord (Alcide), à Limoges, et Koëller (François), chimiste, à Saint-Léonard, pour l'emploi du sulfure de carbone dans l'industrie pour diverses applications.

720° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 11 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de l'Oise, par le sieur Boulenger (Jean-Baptiste-Aimé), à Auneuil, pour carreaux mosaïques incrustés, en terre cuite.

721° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 11 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département du Cher, par le sieur Brissaud (Joseph-Benjamin), pharmacien, à Bourges, pour un genre de bleu pour azurer le linge.

722° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 13 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département du Rhône, par le sieur Coulon (André), rue Saint-Dominique, no 13, à Lyon, pour un appareil à gaz, dilateur carburant.

723° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 11 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la SeineInférieure, par les sieurs Dumoutier (Alexandre-Lucien), mécanicien, Rivette (Germain), tisserand, place Lecallier, à Elbeuf, pour un système de régulateur universel, applicable aux tissus.

et

724° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 11 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Marne, par le sieur François (Paul), rue du Pont, n° 36, à Vitry-le-François, pour une pince à marquer les moutons.

725° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 15 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département des Bouchesdu-Rhône, par les sieurs Gastond (César), ferblantier, et Maillet (Louis), rue da Coq, n° 12, à Marseille, pour un système de filtre dit filtre GastondMaillet.

726° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 15 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de Sarthe, par le sieur Gaudin (Félix), ferblantier, à Sablé, pour un robinet à tirage.

727o Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 10 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département des Bouchesdu-Rhône, par le sieur Goujet (Jean-François), grenadier au cinquantehuitième de ligne, en garnison à Marseille, pour une machine à mouvement perpétuel et continu avec renouvellement de force, destinée à remplacer tous les inoteurs connus jusqu'à ce jour.

728° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 10 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département du BasRhin, par le sieur Hirtz (Léopold Aron), docteur en médecine, à Saverne, pour une chaise hygiénique.

729° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 12 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Lemière (Charles-Désiré Bienaimé), ferblantier-lampiste, à Paris, pour une fermeture hermétique applicable aux boîtes en fer-blanc.

730° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 15 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la LoireInférieure, par le sieur Letort jeune (François), fondeur en cuivre, rue do Marais, no 15, à Nantes, pour un robinet à soupape.

731° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 17 février 1358, au secrétariat de la préfecture du département de la HauteVienne, par le sieur Meynieux (Pierre), sabotier, rue du Consulat, no 14, à Limoges, pour un procédé pour la fabrication des sabots.

732° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, ie 9 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département du BasRhin, par le sieur Nagildinger cadet (Auguste), fabricant de bonneterie, à Bischwiller, pour une machine à tricoter les gilets à manches.

733° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 12 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Peltier (Emile), ferblantier, à Paris, ancien passage du Saumon, n° 24, pour procédés de fabrication de boîtes et vases métalliques pour conserves alimentaires.

734° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 11 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de la Loire, par les sieurs Offrey-Galley et Vallet (Louis), fabricants d'armes, le premier, rue du Regard, n° 4, le second, rue Désirée, no 44, à Saint-Etienne, pour des systèmes de machines à perforer et à tourner les canons de fusils et de pistolets de chasse et de guerre.

735° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 13 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département du Rhône, par le sieur Raffard (Louis), rue de Vauban, no 52, à Lyon, pour les laques à base de plomb pour l'impression sur étoffes et la teinture.

736° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 10 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département de Loir-etCher, par le sieur Bastouin (Vincent), mécanicien, etc. au lieu dit Lamotte. à Blois, pour un procédé de graissage des essieux des wagons de chemins de

fer.

737° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 13 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département du Rhône, par le sieur Rostaing (Clément), quai de Vitriolerie, no 1, à Lyon, pour une machine hydraulique élévatoire, mue par des bâches à soupapes avec chute

d'eau.

738° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 11 février 1858, au secrétariat de la préfecture du département du Gard, par le sieur Rouvière-Cabane (Jacques), fabricant d'étoffes pour meubles, place Balore, à Nîmes, pour une lisse ou remis propre à la fabrication de divers

tissus.

739° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée,

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
« PrécédentContinuer »