Images de page
PDF
[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]
[merged small][merged small][merged small][ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small][merged small]

Sa course légère
Entraîne les ans.
Après leur printemps,
Tout n'est que chimère,
Que douleur amère,
Que regrets cuisans.
Jouissons, bergère,
Jouissons du-temps.
Ce lieu solitaire
Est propre au mystère
Des Amours contens :
Le soleil éclaire
Moins qu'à l'ordinaire ;
Ses feux complaisans
Forcent à se taire
La pudeur austère
Des tendres amans.
Jouissons, bergère,

[ocr errors]

LE PRINTEMPS.

IFLoRE avec peine
Chasse l'Hiver,
Et son haleine
Parfume l'air.
Le doux Zéphire
Est de retour ;
Et tout respire
Plaisir, amour.

La pastourelle
Rêve au bonheur ;

La plus cruelle

Trouve son cœur.
Ardeur nouvelle
Vient enflammer :
Tout nous rappelle
Qu'il faut aimer.

Ciel sans nuage
Promet beau jour ;
Épais feuillage,
Mystère, amour.

Ainsi d'avance
On croit jouir.
C'est l'espérance....
C'est le plaisir.

JFleur du bocage
Naît, brille.... et meurt.
Printemps de l'âge
Est moins que fleur.
Amour doit même
Céder au Temps ;
Mais tant qu'on aime,

Tout est printemps. JUsT I N.

« PrécédentContinuer »