Lettres de madame de Sévigné, de sa famille et de ses amis, Volume 4

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 392 - Meilleraie ; mais sérieusement, c'est une chose surprenante que sa beauté; sa taille n'est pas de la moitW si grosse qu'elle était , sans que son teint , ni ses yeux , ni ses lèvres , en soient moins bien.
Page 63 - une grande rue , et défendu de les recueillir...
Page 327 - Tout mon déplaisir, c'est que vous ne. voyiez point danser les bourrées de ce pays ; c'est la plus surprenante chose du monde; des paysans, des paysannes , une oreille aussi juste que vous , une légèreté, une disposition... enfin , j'en suis folle.
Page 301 - On va à six heures à la fontaine. Tout le monde s'y trouve. On boit, et l'on fait une fort vilaine mine, car imaginez-vous qu'elles sont bouillantes et d'un goût de salpêtre fort désagréable. On tourne, on va, on vient, on se promène, on entend la messe, on rend les eaux, on parle confidemment de la manière qu'on les rend ; il n'est question que de cela jusqu'à midi.
Page 52 - Les mutins de Rennes se sont sauvés il ya « longtemps ; ainsi les bons pâtiront pour les méchants ; mais je « trouve tout fort bon, pourvu que les quatre mille hommes de « guerre qui sont à Rennes, sous MM.
Page 159 - ... de M. de Turenne t M. de Coulanges et le petit cardinal m'ont déjà ruinée en ports de lettres ; mais j'aime bien cette dépense. Il me semble n'avoir jamais rien vu de si beau que cette pièce d'éloquence. On dit que l'abbé Fléchier veut la surpasser ; mais je l'en défie : il pourra parler d'un héros, mais ce ne sera pas 'de M.
Page 312 - J'ai commencé aujourd'hui la douche; c'est une assez bonne répétition du purgatoire. On est toute nue dans un petit lieu souterrain , où l'on trouve un tuyau de cette eau chaude, qu'une femme vous fait aller où vous voulez,. Cet état, où Ton conserve à peine une feuille de figuier pour tout habillement, est une chose assez humiliante.
Page 99 - Il est vrai que la penderie me paroît maintenant un rafraîchissement: j'ai une tout autre idée de la justice depuis que je suis en ce pays ; vos galériens me paroissent une société d'honnêtes gens, qui se sont retirés du monde pour mener une vie douce.
Page 139 - ... ce qui commence : le sujet que vous prenez, console de celui que vous quittez, et tout est agréable. Celui du froc aux orties, que l'on jette tout doucement pour plaire à Sa teté, et le reste, est une chose à mourir de rire ; mais ne le dites pas à M.
Page 136 - Fiesque , de Brancas , et mille autres , l'ont porté sans chagrin. Il n'a point été profané comme celui de marquis. Quand un homme veut usurper un titre , ce n'est point celui de comte, c'est celui de marquis, qui est tellement gâté qu'en vérité je pardonne à ceux qui l'ont abandonné.

Informations bibliographiques