Images de page
PDF
ePub

te, aufhocolante po Auculice ou poe quante dans la

de retarder ces publications contre l'esprit de la législation, ou on auroit dû renvoyer le Peuple sans préceptes ou sans pratique divine. "

Combien de fois la lecture des Edits n'a-t-elle pas rendu l'Eglise semblable à une Bourse de Négocians, à une Halle de Commerce, ou à ces réceptacles de médisance & de mauvais propos ? Combien des personnes au milieu de leur dévotion n'ont pas entendu prononcer des Edits qui renouvellerent les spéculations d'avancer leur fortune? Combien d'autres occupés à rendre grace à Dieu n'ont pas enterdu l’Arrêt de leur ruine ? Avec quelle attention & tranquillité d'esprit les uns & les autres pouvoient-ils s'occuper de Dieu au moment que le monde les attaque avec des armes auffi violentes ?

Et pourquoi ce désordre dans une chose aussi fainte , aussi agréable à Dieu, aussi utile au Souverain, aufsi consolante pour chaque sujet? Quel avantage en peut tirer l'Etat? Aucun ; les Loix font annoncées par les Officiers de Justice ou par les Ministres de la , Religion, cela revient au même quant à leur effet ; jamais on n'a reconnu d'erreur ou vice dans la forme usitée ci-devant; aucune raison plausible n'a pu exiger cette innovation , sinon celle qu'on a supposé ci-dessus , mais qui viendra à cesser par le redressement des objets qui forment la matiere des Délibérations d'une aufli respectable & imposante Assemblée.

L'importance de cette matiere vous est trop connue, Messieurs, pour que nous ne nous flatterions pas que vous l'appuierez avec toute la force & l'énergie que vous avez acquise par l'habitude de dire la vérité. ' C'est la grace, &c.

Etoit signé de tous les Messieurs

Curés & d'un Marguillier de chaque Eglise au nom des autres, des huit Paroises de la Ville de Bruges.

Parlision, cela reconnu deune raison qu'on

EXTRAIT d'une Lecere ďun Curé & Doyen

rural du Pays de Luxembourg, en date du 10 Janvier 1787.

V

påture , ls, les poteligieux , mbule pole

... Vous saurez donc que depuis deux ans il ne s'est peut-être pas fait un seul catéchisme, une seule exhortation en regle dans aucune Paroisse du pays. La lecture des Ordonnances absorbe tout le tems. Il en arrive quelquefois 3 ou 4 par semaines, il en est d'une lecture d'une heure , il en est qu'on répete tous les ans. On interrompt le sacrifice éternel pour proclamer des Loix d'un jour sur le cominerce, la pâture, les moutons, les vaches, les étalons , les déserteurs, les potences &c.; pour lire des Réglement contre les Religieux, les Curés, les Evêques, le Pape &c. Excellent Préambule pour faire goûter la pure & sainte Doctrine de l'Evangile ! Quand même il resteroit encore quelque moment pour en parler à la dérobée, la sainte & immuable parole de Dieu. est magnifiquement honorée par cette association, non, par cette postposition aux très-mobiles & éphémeres volontés des hommes , annoncées dans le même Temple, dans la même chaire , par le mêine palteur , durant le même sacrifice de l'agneau sans tache, au milieu des adorations que reçoit le grand maître des Peuples & des Rois... Parmi ces Edits il y en a plusieurs qui concernent la guerre, les déferteurs, la conscription militaire &c. , qui dés-lors font par leur nature & leur essence en contraste avec l'esprit de l'Eglise , esprit de paix & de conciliation, qui sur les trophées mêmes verse des larmes de douleur , & qui ne permet pas à les Ministres d'être les Hérauts des armes, de donner au carnarge & à la dévastation, décernés même pour des raisons juftes, ni aux rigueurs militaires quelconques, foit envers les ennemis, soit envers les soldats de

[ocr errors]

112) l'Etat, la sanction d'une religion sainte , pacifique ; charitable & compatissante.

On a cru gagner beaucoup en avilissant les Curés, en les transformant en fergens, en les obligeant de faire même gratis la fonction de ceux-ci qui n'en sont pas moins payés ; en leur ordonnant de publier ce qu'on savoit bien ne s'accorder pas avec leurs principes, avec l'esprit de leur Etat, avec le sentiment du devoir, & en les ravalant ainsi à leurs propres yeux par le reproche intime de foibleffe & de prévarication. Cependant, en considérant la chose même politiquement, je ne vois pas que la dégradation & le mépris des Ministres du Culte public, puisse contribuer à la félicité de l'Etat. Après cela on se plaint dans un préambule d'Edit , que le Clergé chargé du soin des ames, n'est plus en état de réprimer la corruption. Eft-il donc permis à une autorité quelconque , de joindre la décision à la violence (*)?

(*) Cette matiere sera inmédiatement & incessamment continuée.

REPRÉSENTATION

[ocr errors]

Traduction Françoise de cette Bulle, avec des Notes. 20

Traduction d'une Lettre envoyée par ceux du Magistrat de la

Ville & Province de Malines, Mrs. Les Curés respectifs de la
même Province
Ritid

na si ... 48
Traduction de la Requête de Meflicues les Curés de la Ville
i & Province de Malines, relative à la Lettre précédente ;

à Messieurs les Magistrats de la Ville & Province de Mar

MG lines. The air) (ab 22

gibid.

Lertte de M. le Conseiller Fiscal Staffart , aux Curés , par la..
-. quelle il les dispense de la Publication du Décret , &c ,49

Décret de la Commission Ecclésiastique, adressé à M. de Gerden

:: Président du Conseil Souverain de Luxembourg..v isiso

Lettre de M. de F. au Président de ta commisioni Ecclésiastique,

du 12 Février 1787.

SI

Lettre du même à M. de Gerden, Greffier du Conseil Souverain

de Luxembourg, du 12.Février 1787.'

ibid.

Lettre circulaire envoyée aux Baillis de la Province de Malines,
par M. Stassart.

54
Extrait d'une Lettre de Malines, du 30 Mai , &c. 55.
Extrait & Traduction d'une Lettre écrite en Flamand , par un

Séminariste de Louvain, en date du 19 Janvier 1787. 57
DISCEPTATIO habita inter R. D. J. J. Van den Elsken,

Presbyterum & facræ Theologia Lovanii alumnum, & clo

tissimum Dominum Le Plat , Juris Canonici Profesorem ordi-

narium

60

н +

[merged small][ocr errors]

RESOLUTION prise à l'Assemblée du Clergé de l'Evèché de

Bruges, le 22 Mai 1787, &c. Extrait du Livre aux Statuts & Privileges de l'Eglise de St. Donal à Bruges, &c.

80 Mémoire présenté par les Séminaristes de Gand aux Etats de Flandre, dans leur Assemblée générale.

-- 82 Requête des Ecoliers en Théologie du Diocese de Bruges, aux Ć Etats de Flandre, en 'leur Aljemblée, &c.

89

REPRÉSENTATIONS des Etats de Brabant , au sujet de Li l'Université de Louvain; & particulièrement au sujet du Séminaire-Général , avec des Notes, &c. bis 3** . 92

pript. Représentation du Conseil Souverain de Brabant, sur l'Ordonsli nance de la Lecture des Placards par les Curés, & fur d'au: tres attentats, &c. i ote legal s 9di Elist101

ndi ador de Requête de Messieurs les Curés de Bruges sur la suppression

i des Confrairies , & fur. 1, Lecture des Placards dans les - Eglifes, à Messieurs les Députés du Clergé de la Ville de 1': Bruges', à l'Assemble générale des Etats de la Province de mai Flandre, le Tabswoim ger en stud ISO: cExtrait d'une Letere d'un Curé & Doyen Rural. du Pays de

Luxembourg, en date du 20 Janvier 1787. : 111

[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

ris, 11.

n

.o nie' divas

« PrécédentContinuer »