Images de page
PDF

Prince ne sçavoit pas encore de quelle maniere il falloit saire le Roy ,ils luy demanderent, comme pour l'instruire indirectement de ce qu'il avoit à faire , s'il ne plaisoit pas à sa Majesté de leur commander qu'ils la menassent sur l'heure dans le Palais Royal, pour recevoir la Couronne: parce qu'il estoit tres-important de ne Pas glissez-er plus long-temps. Le Prince en demeura d'accord, &leur ordonna cle faire les cho. ses comme ils le jugeroient plus â-propos. Alors le General des Mousquetaires, suivi de l'Ermitque Intendsiant, avec nombre d'autres personnes conduisit ce Prin_ ce dans l'appartement où les Rois ont accoustumé de tenir leurs séances publiques qu'on appelle T alaar, Taóaieleh, où les Députez des principaux Offi

ciers de l'Eí’cat ,le grandA/tîrolo- '

grce, 8c les autres venus de la Cour . urent admis à faire les trois pro.;

stetnations ordinaires en sa presence : les Dé utez au nom de leurs Maistres5 es autres en leur propre nom. Ensuite sans s'ar.. rester , sa Majesté entra dans un bain qui est assez proche de cet appartement , pour s'y purifier selon que la Loy l'ordonne, 8c se revêtir de nouveaux habits , pendant que tout se prépare-it au Couronnement avec beaucoup de diligence.

— Dans ce mesme temps le Chef des Astrologues 8c l'autre venu avec luy de la Coursisfisiestantinis en lieu propre, !fattacherent tres. fortement à observer quelle seroit l'heure la plus heureuse, selon la disposition des Astres, a cette importante ceremonie. Toutes choses furent préparées en moins d'une heure 8c demie par les soins tant duGéneral des Mousquetaires que de l'lízmztque voyant, qui dés le moment qu'ils arriverent au Palais des Dames,

....A

8c dans l'intervalle que le Prince avoit tardé à sortir du bain , avoient envoyé secrettement said re venir en diligence les meubles 8c les personnes necessaires à cette solemnité. '

Avant ue de la representer; il me semb e qu'il ne sera pas mal à propos de donner une description du lieu où elle se fit: je la tireray d'un de mes autres Ouvrages, où je dépeins la ville capitale de Perse , 8c tout ce qu'elle contient de plus remarquable.

Veîsîeseptentrion assez pro.' che des murailles du Palais , visà-vis d'une des portes qui mene à la principale entrée, est un ap_ partement assez ancien qui for. me un quarré, dont chaque costc' est de quatre.vin ts pieds. Il a esté basti au fiec e passe' par le Roy Tabmad. De ce bastiment jusqu'à Ia porte paroist comme une fort large allée couverte de planes fort hauts, le long de la_.

quelle depuis l'entre'e jusqu'à cet appartement sont posées en distance de dix à douze pas des mangeoires de pierre enduites de chaulx8cde talc assez hautes5 8c cela our y attacher les chevaux choi 1S de l'Ecurie Royale, pour l'ordinaire douze ou quinze, 8c quelquefois en plus grand nombre aux jours des grandes festes, ou bien lors que quelques Ambassadeurs 8c d'autres Etrangers considerables sont receus à la

remiere audiance du Roy. On les y conduit par cette allée au milieu de ces chevaux orgueilleu. sement enharnachez 5 car leurs hamois sont tout couverts de pierreries , 8c tout leur attirail, chaînes, cloux, marteauxsiceaux, étrilles , bref generalement ce qui est necessaire dans une écu. rie, est de fin or massif, comme nous l'avons décrit en son lieu. A droite 8c à gauche de l'appar'. tement paroissent sur les costez quelques quarreaux de fleurs 8c des arbres plantez çà 8clà comme à l'avanture , qui sont sans ordre à la façon des Perses, chez lesquels il semble que la seule Nature jardine : cela s'entend pour les fleurs 8c les autres orne. mens steriles des jardins. Au devant 8c du costé du Midy Ie jardin s'étend au long 8c au large. On l'a divisé comme en parterres 8c en quarrez spacieux, qui sont séparez les uns des autres par de grands arbres , 8c semez de fleurs de tant de diverses sor_ tes , qu'il y en a toûjours pen_ dant les trois belles saisons de l'année.

Cet appartement est presque bastide charpenterie, dont le bas ne s'étend pas au rez de chaussée, mais s'éleve pardessus quelques trois pieds. Sa couverture est platre, soûtenuë de hauts piliers tournez, 8c couverts d'or IDien épais, qui l'élevent à quelques

« PrécédentContinuer »