Images de page
PDF

L

ter aux Relations qu'on suppose avoi.r esté envoyées de ces paysLa, qbui ne sont forgées que sur

es ruits incertains 8c des lettres mal-conceües de marchands &de assans ui ar occasion en parlaiijt d'anti-gs aääires touchent quelque chose de ce qui se fait dans les Estats.

Pour retourner a nostre sujet: Aprés que le jeune Roy 8c ceux qui estoient à ses costez, furent retournez à leurs places,le Ge.. neral des Mousquetaires ayant parlé quelques momens à l'oreil_

e de sa Maesté, commanda en son nom entl-e plusieurs choses de moindre importance ces quatre principales.

La premiere , qu'on joüast des instrumens de musique 8c de guerre dans les deux balcons qui sont au haut de ce grand bastiment, qui est a un des bouts de la place Royale dite Kaiserié ou lieu Imperial. Personne n'en fut

dispensé , Perfiens , Indiens , Turcs , Moscovites , Européens, 8C autres. Ce qui fut à l'instant

.execute-L Et ce tintamarre d'instrumens qui ressentoient plus la guerre que la musique,dura vingt jours entiers sans aucune discontinuation , 8c sans que la nuit l'interrompist. On observa ce nombre de vingt jours à cause des vingt années qui faisaient l'âge du nouveau Monarque.

La seconde fut, qu'on cust tout presentement à fournir le Palais de la garde ordinaire , au mesme nombre &dans les lieux accoûtumez , ainsi que du temps du feu Roy.

La troisiéme chose que l'on commanda , fut qu'on allast dés ce moment en Toute diligence faire effacer le nom ÆHAÔM de dessus les sceaux 8c les cachets de PEstat , qui sont de pierres precieuses ., qui avoient esté apportez de la Cour dans une bourse

l

scellée du cachet du premier Mi_ nistre , 8C qu'on y gravast celuy de Sezïe' : ue si dans quelqu'un de ces sceaux le nom d'Hahas ne pouvoit estre commodement ef. facé seul, on en ostast la graveure toute entiere, poury en faire une autre sur une nouvelle superficie , 8c en cas queles pieces fussent si minces qu'elles ne pussent souffrir ble? effaçures , qu'elles seroient ri ées à \l'on en feroit glraver d'autres nguvelles en leur p ace.

La quatriémqque tous les coins ge la monnoye fussent rompus,8c

'autres taillez sous le nom du Prince presentement régnant , 8c qu'on travaillast en diligence â. battre pour le lendemain quelques siX.vingts à cent quarante Tomans de monnoye , qui revien.. nent à quelques six à sept millivres de la nostre.

Ce qui fut executé avec tant

de promptitude, que cette som:

[graphic]

me fût preste dés le lendemain en pieces grandes comme les ordinaires de la valeur de dix-huit sols, dont le Roy fit ses largesses. Ce jour-là mesme une. de ces pieces me tomba entre les mains , &c celuy de qui je l'eus nfassura qu'il en avoit esté fabriqué d'or de mesme grandeur5 ce que je crois aisément, encor que je n'en aye pas veu. Voicy ce qui estoit marqué dessus, d'un costé autour du bord les noms des douze Successeurs de Ma/Yammed, &au milieu ces mots , Bende-E/aae-din Sofia' tsi. C'est à dire, le Lieutenant Souverain du Roy du monde shlon la Loy veritable, e/Z Scsié. . Ailleurs nous avons expliqué ces inscriptions plus exactement 8c plus a la lettre.De l'autre czpsté estoit ce distique Persienz Zilad lycflié c/zae Haba-r sanie', Safe Rad Zikke/a , sa/zel Kanmttss. C'est :ldire : Apres qu'a esté en l'aire corporel Habae Second. Ou

pour mieux donner à la version fair de nostre langue :'

.Apres quT-Iahza Second a quil'té l'estro corporel, Scsiess Maistre du Monde a frappé une monnoye.

(Qivaut autant à dire, comme il a esté declaré Roy, parce qu'en ces pays-là , non plus qu'icy , il n'y a que les Souverains qui puissent battre monnoye.

Au dessousily avoit Zarhy s2». fahaan hazarhafitad ou hcft, frappé à Ishahan l'année de ffhegereh 1077. .

Il estoit prés de minuit avant que cette ceremonie fust achevée, &Z lors que tout fut fait, le Roy se leva revestu de ses habillemens Royaux , qu'il ne quitta que quand il se fut retiré en son apflrtement particulier au Palais des femmes. On remarqua sur le visage de ce jeune Prince beaucoup &alteration dans tout ce temps-là: Il parut déconcertc' 8c comme un homme qui n'estoit

« PrécédentContinuer »