Images de page
PDF

General des Mousquetaires luy parla seul à seul , 8c luy debita. toutes ces belles raisons qu'on luy avoit dictées 5 mais tandis qu'il n'y eut que de ces discours, ils ne

produisirent aucun effet auprés

de ce Guerrier, qui contrefaisant Pignorant , ou peut-estre parce

qu'en effet il n'entendoit rien aces choses-là , luy dit qu'il ne

pouvoit rien déterminer sur ces matieres, 6c qu'il falloir attendre que le Conseil fust de retour à Ishaha.

Mais quand l'lnterprete se tell: souvint d'ajouster à ces raisons la.

promesse d'une honneste reconnoissance , l'éclat de l'or frappa si puissamment l'imagination de ce Seigneur, qu'il se sentit toutà-coup rempli de lumieres: il ne douta plus de ce qu'il y avoit à faire5i donna les mainsà ce que l'Ambassadeur desiroit , 8c sceut conduire si.bien cette intrigue, que sur le soir il envoya querir

[graphic]

le mesme Interprete , auquel il donna ordre de promettre à son Maistre de la part de sa Majesté, qu'il sei-oit receu le lendemain sur les dix heures du matin à luy baiser les pieds. si Ce jour-là au temps qui avoit esté assigné , cet Ambassadeur Hollandois avec deux autres de la Compagnie, sçavoir le Chef de son ne oce à Iffiuhu”, 8c le Secretaire e l'Ambassade , ausquels estoit joint l'lnterprete, se rendit au Palais en un appartement pro. che de celuy auquel le Roy avoit esté couronné. A-peine y avoit_ il demeuré assis quelques momens, qu'on vint l'avertir de s'avancer vers le lieu où estoit sa. Majesté5 8c lors qu'il y fut arri. ve avec sa suite, le General des Mousquetaires faisant l'office ce jour-là de Grund- Portier, qui a la. charge de premier Introducteur des Ambassadeurs , le conduisit depuis la porte du sallon jnsques

devant sa Majesté , à deux pas de laquelle L'Ambassadeur 8c les deux autres personnes avec luy firent leur reverence selon la coûtume des Perses, qui est de baiser la terre par trois fois devant les pieds du Roy.

Bud ils eurent fait leur salut, 8c qu'ils eurent receu permission de s'asseoir, l'Ambassadeur par la bouche de son Interprete commença àfaire des vœux au nom du Gouverneur general de Bd. tdvífl pour la gloire &la prosperité de sa Majesté à son heureux avenement à la Couronne. Le Roy le receut avec des remerci. mens , 8c ajoûta à la fin: Monsieur l'Ambassadeur est le bienvenu , Ô:'íl a quelque grace à demander, qu'il le fassè sZ'ulement comzofflre. Lai-dessus le Hollandois prit occasion de s'expliquer , 8c fit connoistre au Roy en peu de paroles les faveurs que ses devanciers avoient toûjours faites à la Com

I '-1

[graphic][graphic]

pagnie , depuis qu'elle s'estoit venuë habituer dans le Royaume de Perse jusques à ce jour, demandant ensuite une pareille pro. tection de 'sa tres-haute .Zi/sajostîé : l'authentique confirmation de tous les contracts 8c commande_ mens donnez cy-devant pour cet. te Compagnie58c la continuation d'une pareille bienveillance.

Sa Majesté luy répondit: Mon

sieur l'Ambassadeur, je ww tim!

pour mon hosto ó~ pour mon amy, comme aaffl toute vosire nation, redaubleray pour vqsëre Compagnie les courtazsios 6*. les flz-vours que mes peres de champ/Tante memoire lay ont c -devant accordées. L'Envoyé Hollandois fit une profonde reverence , avec les deux autres qui l'accompagnoient, 8c à ce discours obligeant repliqua par son Interprete en ces termes: Nm: lfiattendron s donc en cottesmaníore de la gr ce d*- de la gmcmsité da” si gran rince. Comme aussi cle rca/Zire. part &de celle de la Compagnie, se' 7202M pouvons en- quelque chose servir sa tresJJaute Maje/Ze, qu'il lu] plaise commander hardiment, Ô elle sera obeie. Cependant noue la stepplions tres-humhlement qu'il nous soit permit de nous retirer au pon* d'Hahas , pour y vacquerà nos af. faires ausquedes une necessité pres-'sante noue appelle. Là-dessus le General des Mousl quetaires portant la parole pour le Roy, (car il faisoit par randeur auprés de sa Maje é le mesme office que Plnterprete fai. soit auprés de l'Ambassadeur par neceffité) commença à dire: Sa Maje/lé demande pourquoy Monsieur l'Amhassadeur témoigne tant de précipitation pour se retirer: elle dit qu'il luy plaise sidattendre que loue les Grands de son Royaume ,soient icy arrivez-g, parce qu'en ce temps-là elle veut le recevoir avec pluó- de pompe (T luy donner marques pluc signalées de soncsti e. Les

[graphic]
« PrécédentContinuer »