Images de page
PDF

-telligens jugerent bien que le? Roy ne s'éstoit poi-nt porté à- cette extremité ,. parce qu'on ;seuil-x pas pris tant de soin dtrmpescher

*a sortie d'un aveugle -,ñ que soir

. seul malheur render: 'ineapalóle'

d'une entreprise de cette irature. Mais quand le Roy partit pour'

-Ïe voyage de Mdzendenzn en ram se

E66 5. on nostre supputation ,ilï

.agit d"une certaine maniere , quis fit sou onner mesme aux lu—s—— - P? p

grands 8C aux plus habiles , que' destoit à cette fois qu'il s'siestoit— déterminé à? cette horrible exe-cution 5 Car sur le chemin. n'étant encore qu'a huit lieuës d'1s.' p-dhum il rebrouslä vers cet-te vil'.

lepeu accompagné- ,. sans avoir parlé' de son' dessein à personne :-Î Et quandilyfutarrivé , il n'y fit -autre chose que d'entrer à l'imï.

. pourveu dans l'appartement de**

- ses femmes ,où n'ayant demeuré

que deux heures il en sortit tout penfif."' --2

Et comme l'on n'en voyoit pas d'autre cause apparentqles Cour

tisans l'attribuërent à quelque

'chose de funeste à quoy ce Mo'nai-que se seroit porté -contre le ?Prince son fils 5 Toutessois com;

me il a assez parû depuis, ils se

'tromperent tous dans leur juge-ment, 8c ce promt retour fut pour un autre sujet. z

A l'égard de ce jeune Prince, son Pete s'estoit contenté de Ie

resserrer encore plus étroitte:

ment qu'auparavant 'dans un quartier de ce Palais fort éloigné des autres avec sa Mere , 8c les

'femmes qu'on luy avoit données

en auffi grand nombre qu'il avoit souhaitté: Et en mesme temps se Roy commit pour veiller sur ses

'actions , 8c prendre garde qu'il

n'enrrep rit rien de dangereux , un grand Eunuque nommé AgdNuzir , c'est â. dire , Seigne”

voyant. - -

Ce mot. Ndrjr signifie d—'ordi;.

\

naire quelque Sur-intendant , ou Voyant General: auffi le person; nage, dont nous parlons, outrele gouvernement qu'il avoit du Prince , avoit encore la direct-ion. du Palaisdes femmes, &la con; duite de toutes les affaires qui regardoient la Maison Royale d’1s-~ saha , employ qui luy donnoitbeaucoup de credit, 8c qui le faisoit res ecter dans la Cour &c; dans la \Bille : on l'a vû dans l'uneï 8c dans l'autre tresconsideré jus. ques à la mort de son Maistre, parce qu'il estoit comme Lieutenant, 8c tenoit le second lieu a.

'rés le .rand Sur-intendaxit du lrioyaumge appellé pareillement' N447".

r- je parleray maintenant du Cadet; A la mort du Roy son Pereil se trouvoit âgé d'environ huitans5 car il estoit né dans l'année de ffEgore' 1069. d'une Mere Iberzenne ou Gurgi , comme les Per-. ses les appellent. .Op n0m1n°í.s

r

cette Princesse Nom . mffiz - Kmmzm , qui veut dire mot â." mot Due'.elzeffi- la lumiere Jes femmes :' pourluy il portoit le nomïde Hetmze/y-r Mirgez. ,le ne trouve point- ,. 8c n'ay jamais pû l'apprendre de per.sonnece que signifiait cette diction‘ Hama-lasik] est bien vray que ce que l'on .ditfflpasiropiyeen nostre langue ,- s'exprime bien en‘ lan_gue Persienne par ce nom , Hama&eh 3: mais en ce sens il ne pourroitï' pas servir de nomîpropre. Il saur; dans cet usage , ou qu'il ne signifie rien ,. ou-q..u-'il fignifie to-ute aust-re chose.

Qqant' au titre de 213127.44 ,. ilÎ s'siexp iquesils de Prince, comme ailleurs nousl'avons marquépl'usau long en parlant de ces sortesde noms , &c des titres usitezpar_ my -les Perses. . .

Cet illustre Enfant-, conÎme je Pèntendois direà quelquesgrandæ

. Eunuques , qui le voyoient quel. quesfois auprés du Roy en la Province

vince de Magmderan , où j'estois .aussi peuavant la mort -de sa Majesté , promettoit .quelque chose &extraordinaire-z car à leur dire -malgré la foiblesse de 'ses orga. nes , la force d'une grande ame se zmontroit en toute sa personne5 é( l'on remarquoit en toutes ses ..actions un &certain caractere de

a noblesse 8c de generofitc', qui fai

soit presagcr quîil seroit quelque jour un grand Prince. .

Or- soit que ces rares qualitez :eussent donné à Haba- plus d'in. -dclination pour luy .que pour l'atre; .soit que ce Monarque suivist 'le panchant ordinaire de la .nature , qui -i-nspire aux peres un amour plus tendre' pour leurs plus jeunes enfans , il voulut que ce 'Cadet :le \ suivist en son .voyage, Dhutrescroyoient que c'estoit

pour donner plus de satisfaction.à la-Mere de cet enfant. Comme

.elle estoit trés belle , le Roy en

estoit. extremement amoureux : ’ C

« PrécédentContinuer »