Images de page
PDF

esté repoussé à coups de pierres5 pour se faire mieux obeïr,commanda a une vingtaine de ses gens de tirer à balle. De cette' décharge il n'y eut point de coup qui ne portast, si-bien que neuf de cette foule tomberent morts sur la place ,. 8c d'au-tres furent dangereusement blesse; :— le reste

' de ces m:utinsvoyant que ce n'é—

toit plus feinte, se retirei-ent endiligence , laissans les morts 8c les blessez sur le champ. Comme on. euót rap-porté au Roy ce qui se passoit, quelques. uns des ennemi-s secrets du grand. Prevost, comme les Grands :-sem manquent jamais , par malheur pour luy , se trouvetent auprés. de sa Majesté, 8c se servans de cette occasion ,— commencerent a luy dire :Comment, Sire, est-ee ainszîî qu'un particulier @ä qu'un esclavease traiterles habitans de wsire Capitale? Nj/-a-t-il qu'a tneraínsidæs mais fidelles? VnGranti-Prwqstîne Y jj

,ssunroit-il apporter l'ordre? Ce n'est fm' bien agir que defâzire un tel 6A7'-mzge d'nne troupe innocente desarmée : CÛ-flfdzire méeonnozsire l'anetorité que VM Majesté a surfes ' Sujets, Ô le Ïeffiefí 41/o luy porte eiuns tontsan Empire, quand on en vient à des cxtrémitezsi terribles, * sâu e prétexte de luy faire abeïr. Le Roy qui de luy-mesme estoit déja assez émû' de cet accident, se sen

— -tit animé davantage par ce dis

cours.- C'est pourquoy sur l'heure. lil priva ce Seigneur de sa charge, - 8c l'envoya prisonnier dans une maison,d'où quel uesjo-urs aprés il fut relasché àcla sollicitation ' de la Mere du Roy 8c de quelques autres personnes que sa disÎ. - -grace avoit touchées: comme en effet c'est un homme de grand cœur, plein de vertu , &c qui dans sa maniere d'agir montre la n0— blesse de son extraction 5 car il descend du Sang Royal de Georgie , &le dernier Souverain de ce

paÏs-là estoit son-îayeul. Il s'appelle Herniré Hamzgh Mir-za. Nous en parlerons cy- dessous en. core 5 la fortune l'ayant rappellé sur le theatre, pour y representer un personnage de plus d'impot. tance 8c de plus grande autorité. La charge de Grand-Prevost fut remplie dés le lendemain , 8c elle fut donnée à un fort honneste homme, fils de M,ir-'Kaffi-m-bek, qui veut dire Seigner Prince ro

' buste. Ce Mir-Kassèm-bek avoit

occupé cette mesme charge de

-Grand-Prevost avant ce dernier

disgracié5 ôc du. temps dïI-Iabaa II. par l'intrigue du premier Ministre, il avoit eu Ia teste tranchée dans la place Royale dYffiahan. Son fils nommé Kelk-Haly-be/t, c'est à dire Seigneur chien d'Haly, dans le peu de temps qu'on l'a. veu dans cet employ,s'en est ac

. quitté tres-dignement 5 8c, s'il

faut ainsi dire, il a ressuscité son pere dans la chasse qu'il a faite Y

ï

aux filoux 8c à la canaille qui 'in-J fectoit cette grande Ville.

Cela arriva dans les derniers jours de l'an 1077. au compte des Mahometans, qui revenoient aux premiers de nostre année 1-667. Car leur année i078. commença avec l'EquinoXe vernal ,dans lequel jour sa Majesté fit de gran. des réjoüissances,si1ívant la coû.. tume des Persos.

Cette an-née qui commença si

avec tanït de joye, 8c sous de si heureux auspices, ne fut pourtant gueres heureuse dans la suite. .La cherté, la guerre 8L les maladies pendant son cours affligerent la pluspart des Provinces de cet Empire , la Cour fut travaillée de plusieurs désordres , qui firent passer de faseheux momens à beaucoup de personnes ;Sc par la negligence du P-otentat, les Gouverneurs sîérigerent en autant de' petits Tirans qui fou.loient 8c pilloient comme bon

leur sembloit le pauvre peuple; si-bien qu'il n'y eut personne qui ne se sentist des miseres qu'un mauvais gouvernement peut causer lors que le Prince ne songe qu'à se divertir 8c a contenter ses passions, 8c ue les plus puissans a son exemp e se donnent la licence de tout faire , sans suivre d'autre loy que celle de leurs vo. lontez.

La premiere chose. remarqua— ble en. ce commencement d'année ,ï fut la mort de MuhammadKouli- Kaan- Divan Bis-ki, ou Sou_. verain Chef de lajusti-ce: il ne fut pas long-temps malade , 8c sa charge ne demeura pas longtemps vacante5elle fut donnée à; celuy qui estoit Minaaô, c'est à. dire Prince des Eaux, ou Intendant des Eaux: comme les Eauxsont rares en ce pays_là—,. cette: Intendance est fort consideréezL'on avoit crû que ce. ne seroit pas celuy-cy qui succederoit au

x

ï

« PrécédentContinuer »