Images de page
PDF

Souverain Chef de la justice; mais que celuy qui avoit autrefois occupé cette Charge , 8c qui :vga/jt eítédreleguofc: parle sep_ Rqy

ete e pour a mauvai e a ministration , r'entreroit en grace 8c retourneroit en son premier poste. Cette conjecturen'estoit pas sans apparence, veu qifHaly-Konli- Kaan Generaliffime estoit pourlors puissant- àla Cour , 8c que l'aut're estoit son neveu fils de Rnsian Kaan son frere, routesfois on se trompa , le Geqéral au contraire, empe_ cha qu on ne sollicitast pour luy le soin de sa reputation , qu'il eut chargé d"un' honteux. reproche, s"il eust aide a retablir un homme hay de tout le monde , 8c sur tout la haine secrette qu'il conservoit pour luy, Pemporterent sur la consideration du Sang ,ainsi il ne fut point rappellé : dequoy les Chrestiens eurent sujet .de remercier Dieu, parce qu'il

n'y

[graphic]

n'y eut jamais d'ennemi de leur nom pl-us forcené que celuy-là l'estoit. Dans le 'temps qu'il exerçoit la suprême judicature , bien leur en prit que le Roy Haba: n''estoit pas jeune , 8c qu'il les protegeoit : sans cela ce malheureux. les auroit tous exterminez. 'On raconte de luy, que lors que quelque Chrestien estoit mené devant son Tribunal par quelque Mahometanù, il le condamnoit presque sans Foüir5 8c qu'il avoit accoustumé de dire : C'est affi-z_ qu'un Armor-t'en ait procés avec un Ma/yemetanfflour luy faire casser la teste. Pour-qua) ne souffriroit-il ,ira/r les injures qu'on [uy fait, ce :hien qu'il est? I gnore- t-il que 1a Reliíion Carêtienne est' oûmzse a laM a ometane! Les debauches du Roy alloient toûjours le mesme train; mais il n'en estoit pas de mesme de sa santé qui diminuoit de jour en jour. Car comme ce jeune Prince

se noyoit dans les excés du vin. ss Z

8c des femmes, il estoit impossi. ble qu'elle n'en demeurast alterée. Pendant tout le cours de cette aimée il l'eut toûjours mauŸaise, quelque remede que les Medecins y apportassent, parce qu'il y contribuoit peu de son costé. S'il quittoit quelquefois le vin par- leur conseil, cela ne duroit pas long-temps, 8c il le reprenoit avant ...qu'il eust eu le loi. sir de reparer ses forces. C'est

ourquoy il estoit toûjours mallade, 8c avoit toûjours le visage défait5 la foiblesse du corps se communiquoit à l'esprit,8c le ren. doit incapable de vacquer aux emplois où sa condition l'appelloit.

Cependant la cherté du pain auglnentoit à [fia/Mn, &le mes. me peuple crioit tout haut con. tre le prix excessif qu'on le ven. doit. Il y avoit plusieurs 'causes de cette cherté. Premierement, l'année derniere n'avoit rendu presque que la moitié de ce qu'on attendoit , parce que les sauterel. les avoient ravagé les moissons: Ensuite la foule de la Cour estoit venuë tout-à-coup se rendre à Ishaban , sans qu'on s'y attendist; Sc ainsi l'on n'avoit point pensé d'y faire venir de dehors des grains avant l'hyver. De plus, dans la nouveauté de ce regne, la pluspart des Officiers du Royanme venant se presenter àla Cour, 8c quantité de particuliers par curiosite ou pour leurs affaires y abordant de tous costez, le nombre des habitans estoit accrû de la moitié, &il falloit par consequent que le prix des denrées doublast à proportion. Mais ce qui rendoit toutes sortes de vivres plus cheres, c'estoit la mauvaise apparence de la recolte prochaine qui ne montroit pas devoir estre plus abondante que celle de l'année passée. Car comme les moissoiis se font en ces climats aux mois de ,juin 8C de juillet, l'on peut juger dés les mois de Mars 8c Avril ce qu'elles rap porteront. C'est pourquoy les mar, chands de blé 8c les boulangers, qui voyoient bien qu'infailliblement les grains seroient rares 8c :Eugmenteroient encore de prix, ne se vouloient point défaire de

' ceux ;qu'ils avoient, reculant toû

jours pour attendre la saison plus éloignée, 8c que le prix des cho-si ses haussast. De cette sorte l'apparence d'une famine à venir en faisoit une presente. Enfin , le mauvais gouvernement estoit en partie cause de cette .c-herré 5 par. ce que les loix n'estoient point observées,.ëc que les Magistrats negligeoient le-ur devoir , sa-ns crainte d'en estre punisñ Voilà pourquoy le Mohteseb ou Chef de Police recevoit des presens de ceux qui vendoient les choses ne. cessaires à la vie , 8cpour les gratifier il faisoit publier toutes les

« PrécédentContinuer »