Images de page
PDF

qu'on l'eust pris pour un Persan rant il monstroit de grace &c d'ail fabilité en toutes choses , Sa Ma. jesté ayant reconnu tant de belles qualitez , poussa si loin l'affection qu'elle avoit pour luy qu'elle luy donnoit place dans les M egeles ou assimhlées Royales, Où elle luy faisoit tenir le mesme rang qu'aux

' Grands de son Empire,8c luy affi

gna pour son entretien des pensions qui n'estoient pas medio.cres. Pendant le temps de son sejour à Ishahan, Où il avoit la liberté de sortir quand il luy plaisoit, accompagné de son-Maistre de traitement 8cde ses gardes qu'on luy avoit donnez 5 L'on peut dire plus pour honorer sa personne que pour l'observer , parce que l'on ne se défioit plus de luy. Il avoit toûjours néanmoins dans le cœur , son païs naturel , ses arens , .Sc la Couronne ui l'atilendoient : La magnificÿnce, laî

douceur,la beauté 8c les délices de la Persé,ne luy pouvoient arracherce violent amour qu'il ressen

toit pour les lieux de sa naissance 5 car s'il estoit vray que cette terre qu'il. regrettoit n'avoit rien que de stérile 8c que d'afFreux , il estoit encore vray que c'estoit là où ilavoit premierement veu le jour , 8c que c'estoit là auffi qu'il devoit changer la condition d'El'. clave qu'il avoit alors en celle de MaistréfPressé de ce-desir il es. crit secréttement au Roy d'or_

zjuenge son pere, 8c le supplie de -travailler à sa liberté. Celuy-cy

en ayant étudié les moyéns,prend

l'occasion d'envoyer un Ambas

sadeur en Perse, lequel apporte a ce jeune Prince la responce du

'Roy son pere5 Ensuitte le Prince

8c l'Ambassadeur concerterent ensemble la maniere de son évasion , l'Ambassadeur partit au bout.de six mois dela Cour : Et

lors .que le Prince jugéa qu'il estoit hors de dessus les terres de Perse, 8c que le temps estoit venu de songer à sa fuite ,il la conduisit de. cette sorte.

Il feignit un jour d'estre fort indisposé , 8c fit sçavoir son indisposition au Roy , Il adjoûta que nul remede ne le pouvoit bien remettre, qu'il les essayoit tous in ulement , 8c que filivant l'advis des Medecins ,il croyoit ne pouvoir estre guery que parles eaux chaudes qui sont à trois journées d'Iszïahan, il obtint aisément la permission d'y aller 5 Et l'lntendant du Gouverneur d'1spahan que l'exercice de sa char e empeschoit de sortir dela Vil e,luy donna pour. l'accompagner àsa pla_ ce un des principaux domesti

ques .de son Maistre avec une .Escorte de quinze ou seize personnes.

Dans le temps qui avoit esté arresté , parurentsous des arbres hors du Village , ôc proche des

bains où le Prince faignoit de chercher la santé. Qi/elques vingt Yus-beks gens de choix fort lestes, bien montez 8c bien armez ,avec quelques chevaux de main. Le Princeles reconnut, 8c sans con.sulter davantage, laissant là quelque petit nombre de Persans qui se trouvoient alors avec luy, il monte à cheval , 8c pique droit devant cette troupe 5 Il n'y eut -que le conducteur Persan qui le suivit ,ne songeant à rien moins qu'à cequ'il voyoit arriver , ne sçachant que juger de cette ad_ vanture :il n'avoit pas assez de monde, .ny assez de temps pour en amasser : Cependantilvoyoit échaperce grand depost qui' luy avoit esté commis , tout ce qu'il

' pouvoit faire en cette rencontre

si surprenante estoit de le suivre toûjours 8c d'essayer de le fléchir parles prieres : Monshigneur mon Prince, luy disoit-il , quesso ëstssmÆ faute , mg mauvaise fortune, Ô quel - î .GS iij

crime aj-je commis contre vous, que voue vouliez. ainsi letifl-rnza teste en compromis sije retourne a Ishaham sans vosZre personne? ,Qude me peut-il arriver moins que de la perdre : Le Roy mesme ne se contentera pa: de ce supplice, maissans doute que dans l'accés de shn indignation , il me fi-ra fendre ffestamach 5 Ce Seigneur, Yus-bek répondit brusquement à ce conducteur en ces termes 5 Ie sui-r tres obligé au Ro)- de Pÿïsse , mai? je le dou estre davantage à ma Patrie é) mes parens qui me rappellent5 C'est mon pere qui nfenvoye cesgen s que tu void' pour me remettre enpssefflon de ma terre natalle , Ô dans l'assurance de la Couronne qu'il me destine aprés sh mort, si tu veux venir avec mo)- , je me revencheray par toutes sortes de 'ban s offices de ceux que j'a) receu: en Perse , 6'*- je te feray un des grands demon E/Zat, .sinon retourne-t'en a la bonne heure, é* dis à ton Ro)/ que je luy rends graces de tous ses bienfaits , Ü* que je

« PrécédentContinuer »