Images de page
PDF
[graphic][graphic][merged small][merged small][merged small]

châtiment du' Ciel sur ce puissant

Empiré qu'il a toûjours si sagement 'gouverné ï5 8c comme le ;malheur -de plusieurs millions »d'hommes qui vivoient soussi sa lent jamais -de luy q.ue comme d'un Prince magnanime, duquel le courage .USC la bonne conduite avoient déja beaucoup contribue'. au rétablissement de leur pays , 8c qu'il eust remis sans dou. te dans son ancienne splendeur, 8c dans une, entiere sprolperit'e: , saTvse dust 'esté plus longues: Eiæï effet iIs avoient raison de se proÎ mettre qu'il rendroit l'une Sc lfliutredinébranlables 8c universelles , puisque ses heroïques vertus luy avoient fait conquerir aux derniers confins de ce Royaume avant Pâge de dix-neuf ans la ville de Kanal-ddr, 8; toute la Province qui porte le mesme nom sur un ennemy auffi puissant que le Roy des Indes, 8c la luy avoient fait défendre depuis .con-d tre toutes ses forces assemblées pour la reprendre. Ce fut auflî par elles qu'il Fur craint 8c res.; pecté de ses puissans voisins le . grand Duc de Moscdvie ,le Mo.,

domination. .Les Perses ne par. A

.-- ïD E 'S or. IsiÎM-'A-A N.' '-53 nai-que des Tai-tares, l'Empereur dC-sssTusÇs, 8c le -Roy de l'Inde mesme , qui aprés le mauvais succés dont nous venons de parler, n'oza lhttaquer .ny rien entreprendre contre luy. Par ces .melï

- mes-vertus il travailloit puissam

ment, lors mesme. .qu'il fut surpris de la mort,’à estessndre considerablement les limites de son Estatentre le Septentrion 8c l'O_

'tient : ;Et les grands -preparatisifs

quii.] avoit faits pour cela, donnoient sujet à tout .le monde de croire que ce dessein réüflîroit infailliblement. Les Chrestiens, qui avoient le bonheur-desire ses sujets , le pleurent aujourd'huy seorarement' comme s'il eufl; esié non pas seulement leur Roy , maisleur Pere 5 car .sa-justice 3c sa

. honté ne souffrirent]amaisequ'oi1 leñur fist aucune- violence , uy

qu'on 'les -inquietaíl: pour leur Religion , dont l'exercice :leur

.fuit conservé assez librement

pendantson .Regne , .par la con- —

noissamze. .-On avoit par tout que. ..ces eux Royales vertus c-stoiencimmuables en luy z: Gest

cequizemïpeschsí t-Qûjours . la fu-

reurdesz impiesÎ -Sc ;cruels Maho

metansz-,.de' troubler lfie- repos de' leu-rvicíôc' .de ;leur fortune; Et

c'est ..ce qui. faiteauffi que les Estraiugers conservent 8c .een-serMerzontircxûjours le regret de sa

perte 8c la memoire de sesmares.

qualitez, puisque par son affabilité .ac sa liberalitó il les attiroit dans sa Cour &dans les. Viläes de

son Dbeïssæice ., 8c employoit à.

l'aichatdes precieuses marchandises qu'ils apportoient une par. .tie de cezqisil tiroir de ses sujets , payant noblement .fic de bonne

' grace ce qu'il desiroit d'avoir..

. En finissant le recit de la-vie de

.oc grand Roy-e, nous avons fait. era-tendre que lacause .de --sa mort.

fut cette fâcheuse maladie des

honneste à nommer, ê; encore

a plus deshonneste à .avoir,ïôc qui a malgré tous les efforts que l'on .fait- pourï la cacher , se montre jusques sur le front de ceux qui en sont malades ,g8îc publie lion. teusement la vilaine frequentation qu'ils ont euë avec desfem: -mes impudiques. Nous avons dit auffi que cette mort arriva à une maison de plaisance que ce Roy

- .avoit dansla Province de 'Te-BerEsioan à deux lieues de Dumm gdnnville ancienne 8c assez grande , qui est au quatriéme Climat!, 8c dont les Geographies Persiennes mettent la longitude à 78. de. grez 15. minuttes, 8c la latitude à 37. degrez zo'. minuttes, à rr. journées de -la Capitale de l'Empire ,. 8( à neuf journées de la met Caspie. Plusieurs paysans sîerstans» venus 'habituer à' Pentour de cette maison de plaisance', il s'Y efl: formé peu à peu un village que les Perses ont. 'nommé' ICO/ici"dódad , d'est -â dire , l'habitation.

« PrécédentContinuer »