Images de page
PDF

7' 'DîE Soir. EÏMÃ AN. ' 7X pour cette mesme raison, 8c parce qu”ayant;]a direction des meubles &des tresorsde la Maison Royale, &t des convois qui chaque jour Vont ou' viennent pour les necessitez de la Cour ,. il ne pouvoit abandonner cette conduite qu'il n'en arrivast beaucoup de desor; dre. L'opinion que l'on vouloir donner au peuple que le Roy eflzoiu malade, em peschoit pareillement que le grand Maistre d'Hostel ne fust envoyé, puisque sa charge, aussi bien que celle de ces deuxc autres l'obligeoit à demeurer au.prés desa Majesté. Le grand A11 rrologue 8c le premier M-edecin ifestoient pas de condition pour aspirer à cet honneunscmoins encore les EunuqueaVeritablement il ne manquait rien au grand Escuyer , ny au grand Veneur à l'é,gard de la dignité z neanmoins 'comme :Hs -ne sont .pas propre

mentles Officiers du Royaume,

l 7

mais plûtoítdu Roy , on jetta lesyeux sur les Géneraux &armée; le Géneral des Esclaves , 8c le Gèneral des M casquotaires : veu principalement . qu'ils tenaient un rang au dessus de ces derniers , 8c que leurs charges ne les attachoient pas à la Cour : Cependant ils n'estoient gueres agréabfes aux autres Seigneurs -, mais encore cette fois comme auparavant il fallut que Pinclination eedasi au devoir.

De ces deux prétendans le Gé. neral des Esclaves sattendoit biend'estre préfere , à cause que sa charge luy donnoit le pas devant: il ne le diflïmuloit point ,. 8c il montrooit sur son visage Pesperan. ce qu'il en avoit conceuë. Il estoit pourtant bien loin de son com.' pte: il n'y avoit personne dans cette Assemblée qui luy fust favorable: ils connoissoient trop le personnage: destoit un habile fourbe , d'un esprit inquiet 8c

' d'une

d'une humeur malfaisante: 8c ils craignoient tous, que s'il parloit le premier au nouveau Roy, il n'oubliast pas ses mauvaises pratiques , 8c ne manqueroit pas de dresser à la pluspart de fascheuses parties dont i S auroient peine à se tirer. Cette consideration fit que sans dèliberer plus longtemps, ils donnerent tous leur voix au General des Mousquetai. res. Ce n'est pas qu'ils n'apprehendasiënt encore -ceIuy-cy. Il n'avoit pas toute la réputation d'un homme sincere: neanmoins à comparaison de l'autre il leur estoit supportable. Ses artifices n'allOient point jusqu'à la derniere malignité. D'ailleurs il pas. soit pour un genie élevé capable de grandes affaires , qui entendoit la Cour 8c les interests des Estats voisins : aussi pour ces belles qualitez il avoit esté envoyé par le Roy Haba-x quelques années auparavant en qualité d'AmG

bassadeur vers le Roy des Indes Auron -zeïb à present regnant, pour e feliciter sur son avenement :i la Couronne : 8: il s'estoit comporté avec tant de hauteur dans cette ambassade , que son Maistre en avoit témoigné une entiere satisfaction, Veritable_ mentles bravades qu'il y fit sont surprenantes, &le Lecteur aura de la peine à les croire quand je publieray les memoires que j'en ay recueillis.

Aprés que ce Seigneur eut esté député , la Compagnie donna 'ordre à quelques autres choses qui regardaient sonvoyage , 8c la maniere dont on se gouverncroit à la Cour dans l'attente du nou.. veau Roy. .

Premierement , il fut dit qu'on. ze personnes accompagneroient le Député jusques à Isÿulzan, à sçavoir deux Astrologues , lc

. MunEhiziim-Bdc/oi , qui veut dire

le Chef de ceux de cette profesi

fion.Il se no mmïOÎtMZÎLSQd Baker5 .avec luy unautrc Astrologue des .principaux de ?Eilat , nommé Mdhamad Sale/a. lls devoient estre presens l'Astrolabe à la main au couronnement, pour prendre la bonne -he-ure ( ainsi que l'on .parleen langage Persien ) 8c ob_ server les momens les plus favo

;tables qu'une heureuse constel

lation marquei-oit à des commencemens dece:tte importance. On joignoit à ceux-cy quatre des principaux Officiers employez à a garde du Tresor , pour porter 8c avoir soin des pierreries qui serviroient à cette ceremonieLes .cinq autres qui devoient accom.; pagner le Député ne furent point nomme: alors, parce que chacun des cinq premiers Officiers de l'Estat avoit droit de designer le siensi en cette rencontre. Ces Envoyez qui ,sont toûjours

personnes de qualité , au nom de

eurs Maistres devoient se jetter G i)

g.

« PrécédentContinuer »