Images de page
PDF

de le combler de loire, Ô [n] préparer des triompíes- dignes dn snblime pouvoir 01è il fappelloit -protestems à shs pieds d'est” ses tressoumis é* obezssàns esêluves : pour établir sa tres-hante â* tresglorieuse [Tershnne dans le Siege qui t! de 14 reffiïmllssunee avec le cele/Ze, ils avooient député de leur Corp,- [g General des Mousquetazm ,qui la); rendrait [eur tres-Immlle- Ô cheri-ue' lettre : qu'il estoit accompagné depln. sieurs perfinnes o/Jozsies, pour expri. mer de bone/ae du nam de la Compagnie', en se jettdnt à shs pieds, [onrs .sazêmífflans Ô leursservitndes-, tenir ensizite lu place des tres-humbles esI clm/es dn Trônefflni @ct le 7174] S tage' dnKulzfdt ( c'est à dire du Vica_ ríat ou du Pontificat ) en le! hante solemnité qui st devoit eelelrer de' son Couronnoment purlïmpasition de' la sacrée Tiure Imnumiqne ( d'est ä

dire prophetique ) .We le corps de ,

son tres-illustre pere, dom* [4 place est en Pzzradisî, l'éclat brillant de.

que] Dieu uecrozssê, serooit conduit enld visse de Kac/MM” 5 é* que là d-0 ec le reste de la Cour, eux qui avooient pris la hardiessè- d'écrire [u preshnte, uttendrotsient les tres- fermes ordres qu'il plairooit à se: Majesté de leur donner, tant pour le lieu de la shpulture que pour les autres dev/vtr! 023 leur shr-Uitude les engagooit d'une ne-cessité indí ensézble.

Cestlà à peu prés ce' que disoit en Persan cette Lettre ,. dont nous avons exprimé le &ile , &c imiré les traits autant que nostre langue l'a pû permettre. Au dos ,

8c sur le reply d'embas estoit em

praint le sceau du premier Minis. tre , suivant la coustume, '

Le General des Mousquetaires 3c les onze autres partirent le lcndemain 8c marcherent avec le plus de diligence qu'il leur fut poffible 5 non pas neanmoins si

'viste qu'ils l'eufsent desiré , &c que

les occurrences de cette nature le desircntgpource qu'en ce grand

nombre qui couroient ensemble la poste, ils ne trouvoient pas a changer de chevaux 5 outre qu'il falloit prendre garde quîine trop violente agitation ne brisast les pierreries dont Ies Officiers du Tresor estoient chargez. I-Is tra. verserent ainsi les cen-t.douze Iieuës Persannes , ui en font cent quarante Françoi es,qu'il y avoit entre Kasroë-Abaud 8c Ishuhd”, où il-s arriverent le septiémejonr 'de leur voyage un S-amedy , qui. estoit le troisiéme de la Lune di_ 'te Gumædy-el-dvel , revenant au deuxiéme æoctobæ. selon la su —.’

utation connuë chez nous, es sept heures du soir , au temps que les Marchands 8c Artisans dans l'es Bazars 8c les places ser'. moient les boutiques , 8: que tout le monde se 'retiroit en sa maison. Quelques personnes confidera. bles remarquerent cette rroupp-e-, qui venoit en-poflze , 8c reconnurent le General' des Esclaves à

-—ïAñ\

v-rv

leur teste , 8c d'autres de ces De; putez qœautrcfois ils avoient veus àla Cour. Ils crûrent qu'ils avoient pris le devant' 8c qu'ils venoient pourfaire preparer toutes choses dans le Palais du Roy, par l'ordre de sa Majesté' ,. dont depuis long-temps cette ville attendoit le retour avec beaucoup d'impatience. Ils le demanderont donc à ce Seigneur en passant , 8c aux autres qui le suivaient .- Il répondit , que sa Majesté estoit fort proche , 8c que dans peu on la. verroit paroistre dans la ville. Par cet équivoque il leur dit la veri. té , 8c ne revela' point le secret qu'il falloir taire.

Ce nombre de Seigneurs estant arrivé enla grande place Royale , qui est au devant du Palais,allerent avec tout leur train descendre à la porte principale de ce su. perbe bastiment , que l'onnomme Hal) Kapi, c'est à dire la porte ÆHaÿ/,8c qu'on peut interprez

.ter aussi la parte haute.

Ils s'y -arresterent tous àla reserve du General de.s Mousque_ taires 8c du Deputé du premier Ministre .: car ces deux , aussi-tost qu'ils eurent mis pied àterre ,se transporterent à la seconde porte, qui est posée à quelque dis. tance sur la mesme ligne de l'an. tre j, comme le montre la figure de cette place , que nous avons mise en nostre description de la ville dóspalaan. Cette seconde porte est la principale de l'a partement des femmes, 8c e le se nomme la porte sacrée.

C'est par là que ces deux Seigneurs se rendirent au premier appartement en dehors , qui ell: destine' pour les Eunuques blancs5 Eunuques qui -â la verité ont bien la garde du lieu où les femmes sont enfermées , mais quin'en. trent dedans que tres-rarement,

8c lors que quelque sujet d'importance les y oblige. Le Gene

« PrécédentContinuer »