Images de page
PDF

ral des Mousquetaires declara sa qualité à l'Eunuque qui s'estoit presenté pour le recevoir, 8c le chargea d'aller dire â. Aga Nam qu'il luy plust à l'heure mesme sortir au dehors , 8c que ce qu'il avoit à luy communiquer ne souffroit point de delay.

Nous avons rapporté cy-dessus que cet Aga Nager avoit esté commis par le seu Roy , lors qu'il vivoit, à la garde de Seffe Mir-za depui-s peu éleu Monarque , &au soin general du Palais des femmes 5 à cause dequoy il estoit obligé de se rendre tous les soirs à cet appartement , qui est comme le corps de garde , si l'on le peut di. re ainsi , où se tiennent les Eunuques blancs qui gardent cette en. trée. Ausreste il a son Palais tresmagnifique dans la ville. Il se trouvoit donc là suivant le devoir de sa charge.

Et ayant appris qu'un Seigneur de cette importance demandoità

'luy parler , il sortit dehors pour sçavoir quel estoit le commande1 ment qu'il apportoit. Dés qu'il parût, le General des Mousquetaires s—'avança seul au devant de .luy , tandis que le Deputé du pre. mier Ministre par respect se tenoit quelque peu éloigné der.riere. Le General ayant tiré à quartier l'Eunuque, luy dit quelques paroles que l'on n'a jamais bien -sceües , du moins n'en .ay-je rien appris de certain. (llî/ClqUCS-ULÎS assûrent qu'il luy déc ara la mort &HAM 8c l'élection qu'on avoit faite du fils aisne de ce Monarque , dont cet Eunuque estoit Gouverneur: (lue cet Envoyé avoit esté contraint d'en user ainsi, parce qu'il ifavoit point d'ordre par écrit de la part du Roy, 8c' n'en pouvoir avoir , puis

. qu'il n'estoit plus. Et neanmoins

c'est ce qui sbbservoit toûjours,

lors qu'un Grand dépesché de

la Cour demandoit à faire sortir quelque personne du dedans , de montrer le commandement qu'il en avoit , à celuy qui gouverne ce lieu. D'autres veulent, qu'il ne luy annonga point cette grande nouvelle , parce qu'il y alloit de sa teste, s'il Ie déclarooit â d'autres avant que de l'avoir dit au Roy. MY qu'il en soit , s'il luy en dé. couvrit quelque chose , ce fut en peu de mots: veu qu'au mesme instant ces deux Seigneurs, je dis le General des Mousquetaires 8c fflîunuque voyant , s'avancerent vers un autre appartement plus reculé, 8c qui touche immédiatement à la derniere entrée du Palais.

Lors qu'ils-furent arrivez à cet appartement où se tiennent les

Eunuques noirs, qui peuvent al- '

ler 8E venir dans l'interieur 8c dans la maison Où demeurent les femmes, un des principaux d'en. tr'eux ayant sceu qLsAga Nazio

estoit

'estoit là , sortit auffi-tost pour ap. prendre ce qu'il defiroit. L'autre

e pria d'aller tout à l'heure trou. ver Szsie Mir-ag, pour luy faire

entendre qzùm Envoyé du sublime .

Commandement Ô du tró-s_/Mut o. dre estoit là à la porte , qui avoit à luy-communiquer des choses de la derniere importance , 8c qui re ardoient son bien: &qu'ainsi

il uy plûst de venir dehors les trouver.

L'Eunuque blanc dit ces cho: sesà l'I-Zunuque noir d'un ton de voix 8c d'un visage qui n'avoit rien de triste ni de joyeux, par qui l'on pûst présager la bonne ou la mauvaise fortune. Comme en effet pour bien tenir secrette l'affaire pour laquelle il venoit,, il devoir affecter beaucoup de froideur. L’Eunuque noir rapporta le message en la maniere qu'il l'avoit receu au jeune Prince, qui pour lors estoit auprés de la Princesse sa mere.

-H

Ilvaut mieux laisser penser au

Lecteur l'étonnement qui saisit

ces deux Royales personnes â

une nouvelle si subiteg-&c qui-silent . devoit donner tant de soupçons,

.que de le vouloir exprimer par des paroles. Nous avons appris que l'un 8c l'autre demeure-rent un espace de temps immobiles , 8c dans un triste silence , qui fut premierement rompu' par un grand' cry que fit la Princesse 5 8c puis par ces paroles qu'clle fit entendre au' milieu de ses soûpirs en

-embrassant Ie Prince :' Ah mon

cher Enfant, Efflfaít de ta vie! ’ En effet , elle' ne pouvoit envi'sager autre chose pour luy que-la mort, ou quelq-.fautre malheur qui ne seroit gueres moindre. Ellssè n'avoir garde de s'imaginer que ce susi pour' l-'élever sur le trône. Depuis deux ans qu'elle avoit veu partir son mary fort sain 8c

fort vigoureux en la fleur de son .

âge, qui isestoit que de trentez

« PrécédentContinuer »