Histoire du Béarn et du pays basque

Couverture
Vignacour, 1839 - 588 pages
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 74 - ... cours de rois, de ducs, de princes, de comtes et « de hautes dames; mais je n'en fus oncques en nulle « qui mieux me plût, ni qui fût sur le fait d'armes « plus réjouie comme celle du comte de Foix étoit.
Page 348 - J'ai communiqué, dit-il au roi, le commandement de Votre Majesté à ses fidèles habitants et gens de guerre de la garnison, je n'y ai trouvé que bons citoyens et braves soldats, mais pas un bourreau...
Page 261 - L'amiral de Coligny et les seigneurs protestants s'y rendent pour assister à ces noces et pour conférer de la guerre des PaysBas. La reine de Navarre meurt, peut-être empoisonnée : «Reine, n'ayant de femme que le sexe, «l'âme entière aux choses viriles, l'esprit puissant «aux affaires, le cœur invincible aux adversités.
Page 280 - devoir : je vous exhorte du vôtre. Faisons bien, vous •• et moi; allez par un chemin, et moi par l'autre : si « nous nous rencontrons, ce sera bientôt fait. Mes « prédecesseurs vous ont donné des paroles avec beau« coup d'apparat; et moi, avec ma jacquette grise, je
Page 43 - Indiens, traduit de l'allemand; et suivi d'un appendice contenant une dissertation sur la philosophie des temps primitifs, dans laquelle sont controversés plusieurs points de la partie du livre de Schlegel qui traite de la philosophie de l'Inde, par MA Mazure.
Page 270 - Castelnaudary, où prenant congé d'elle, nous nous en revînmes à Pau en Béarn, où, n'y ayant nul exercice de la religion catholique, l'on me permit seulement de faire dire la messe en une petite chapelle qui n'avait que trois ou quatre pas de long, qui, étant fort étroite, était pleine quand nous y étions sept ou huit. [1579]. A l'heure que l'on voulait dire la messe, l'on.
Page 90 - Basque, étant habitées , comme elles sont encore en très-grande partie , par les Basques , population totalement distincte , par la langue et par les mœurs , des Gascons , ses voisins français, tandis qu'elle reconnaît pour frères ses voisins espagnols , les habitants de la Biscaye...
Page 508 - En lieu favorable — nous étant postés, — chacun (de nous) ferme — a le courage. « Petite (est notre) frayeur — au mesurer des armes ; — (mais) ô notre arche au pain, vous — êtes (mal) pourvue. « Si dures cuirasses — ils portent (eux), — les corps sans défense — (sont) agiles. « Cinq ans durant, — de jour et de nuit, — sans aucun repos, — le siège dure.
Page 281 - ... puis se précipita dans le fossé et se creva de sa chute. De sorte que tout le peuple qui était accouru à ce spectacle, se mit à crier Le roi est mort! et ce cri lamentable se répandit par tout le Béarn en moins de deux heures.
Page 508 - Les plaines arides — sont à eux; — (à nous) les bois de la montagne, — les cavernes. « En lieu favorable — nous étant postés, — chacun (de nous) ferme — a le courage.

Informations bibliographiques