La mixité dans l’éducation: Enjeux passés et présents

Couverture
ENS Editions, 2004 - 240 pages
0 Avis
Dès 1791 Condorcet défend avec fougue « l’instruction en commun des deux sexes » comme mesure démocratique – mais il ne sera pas écouté. Neuf décennies plus tard, les Républicains choisissent la non-mixité lorsqu’ils créent l’enseignement secondaire public des jeunes filles. Malgré la diffusion de la coéducation aux États-Unis et ailleurs, la mixité à la fin du XIXe siècle reste une utopie en France. Il faut attendre 1976 pour que la mixité se généralise à tous les degrés de l’enseignement, sans débat ni polémique. Pourtant, nous savons aujourd’hui, comme l’écrit Geneviève Fraisse, que « la mixité est nécessaire, mais pas suffisante, pour dissoudre les inégalités chroniques ». L’histoire de cette révolution pédagogique, de ses opposants et de ses défenseurs, de ses réussites et de ses échecs, restait largement à écrire. Des historiennes et des sociologues nous convient dans ce volume à des analyses du passé éloigné et du passé proche, et à des comparaisons avec d’autres pays d’Europe où la mixité est au cœur des questionnements. Alors que la remise en cause de la mixité est devenue un débat de société, son histoire et ses enjeux méritent d’être rappelés car ils montrent à quel point le fait de mettre garçons et filles ensemble n’a jamais été une simple question de gestion des sexes. Toute la société est concernée.
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Préface
7
Introduction
13
le cas de
73
Les femmes dans les sciences ou les débuts de la recherche sociale
89
Limpensable mixité de lenseignement secondaire féminin
101
mixité et égalité
115
Mixité des formations mixité professionnelle
149
Filières de formation sexuées métiers féminins
163
lexemple des filières scientifiques
181
Conclusion
195
Epilogue
209
Droits d'auteur

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques