Dictionnaire du patois normand

Couverture
 

Pages sélectionnées

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page lxxxviii - Nam, si quis minorem gloriae fructum putat ex Graecis versibus percipi quam ex Latinis, vehementer errat; propterea quod Graeca leguntur in omnibus fere gentibus, Latina suis finibus, exiguis sane, continentur.
Page xv - ... d'ieu persone qui saiche escrire, anteir ne prononcieir en une meismes semblant menieire ; mais escript, ante et prononce li uns en une guise et li aultre en une aultre.
Page xvi - Vez ci lou Psaultier dou latin trait et translateit en romans en laingue lorenne, selonc la veriteit commune et selonc lou commun laingaige au plus près dou latin qu'en puet bonnement : aucune fois de mot a mot, aucune foiz sentence pour i?
Page 36 - BOULIEUX , sm Sobriquet que l'on donnait aux Bas-Normands , parce qu'ils faisaient un grand usage de Bouillie. Evidemment il se prenait en mauvaise part, car Henry Estienne disait dans son Traité de la conformité du langage français avec le grec : Avant de sortir de notre pays , nous devrions faire notre profit des mots et des façons de parler que nous y trouverions , sans reprocher les uns aux autres : Ce mot-là sent sa boulie ; ce mot-là sent sa rave; ce mot-là sent sa place Haubert.
Page 182 - Fort remarquable que l'épilepsie et la possession du démon soient exprimées en arabe par le même mot ; voyez les Notices et extraits des manuscrits de la Bibliothèque du Roi , t. x , p. 24. On dit encore en français Tomber du haut mal.
Page 28 - Homme grossier , ou plutôt de Bougre. Ce dernier mot vient sans doute de Bulgari, nom que l'on donnait aux Albigeois, parce que leur chef spirituel résidait en Bulgarie. Voyez Matthieu Paris, année 1223. Ce nom s'étendit bientôt à tous les hérétiques et aux usuriers. — Ipsos autem nomine vulgari Bugaros appellavit, sive essent Paterini , sive Joviniani , vel Albigenses , vel aliis haeresibus maculati ; Matthieu Paris , Historia major , année 1 238.
Page xxxviii - Prévost va publier sous le titre beaucoup trop modeste de Notes pour servir à la topographie et à l'histoire des communes du département de l'Eure.
Page 158 - Poche , Poichon : Frère Gille, dit le prieux, Nous ne sommes cy que nous deux, Or nous donne par courtoisie Ung peu de frommaige de Brie Et plain poichon de vin d'Ausoire. Triumphe des Carmes, v. 135. On dit aussi Se pocharder , S'enivrer.

Informations bibliographiques