Mémoires de Madame la duchesse dÁbrantés: ou Souvenirs historiques sur Napoléon, la révolution, le directoire, le consulat, lémpire et la restauration, Volume 2

Couverture
Ladvocat, 1831 - 424 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 283 - Ma gloire! s'écria-t-il ; eh! je ne sais ce que je donnerais pour • que ce que Junot m'a dit ne fût pas vrai , tant j'aime cette femme ! Si » Joséphine est coupable , il faut que le divorce m'en sépare à jamais. • Je ne veux pas être la risée de tous les inutiles de Paris! Je vais écrire » à Joseph ; il fera prononcer le divorce ! » Quoiqu'il fût encore très-animé , il le devenait cependant un peu.
Page 190 - Il lui indiquait de la main un point plus éloigné de la côte , et lui expliqua ce qu'il voulait de lui. Le jeune sergent devint rouge comme une grenade , ses yeux étincelèrent. « Je ne suis pas un espion, répondit-il au commandant ; cherchez un autre que moi pour exécuter ces ordres.
Page 289 - Dieu ! qu'il fallait qu'il aimfit la louange ! promptement, lorsque celle-ci arriva à Paris comme femme de l'ambassadeur de la république Cisalpine. Elle logeait alors quai Voltaire, hôtel Tessé. Elle était vraiment extrêmement belle. Je crois même n'avoir jamais vu de tète plus charmante que la sienne: elle avait des traits délicats, mais réguliers; un nez surtout qui était bien le plus joli des nez. Il était légèrement aquiliné et cependant un peu relevé à son extrémité, où...
Page 281 - Les femmes ! Joséphine ! Si vous m'étiez attaché, vous m'auriez informé de tout ce que je viens d'apprendre par Junot : voilà un véritable ami. Joséphine!... et je suis à six cents lieues... vous deviez me le dire! Joséphine!... m'avoir ainsi trompé!... elle!... malheur à eux! J'exterminerai cette race de freluquets et de blondins ! ... Quant à elle ! Le divorce ! ... oui, le divorce! un divorce public, éclatant!...
Page 369 - Elle avait trois fils sous le coup du sort ; l'un d'eux pouvait être frappé , si les deux autres échappaient. Elle le sentait, et le sentait fortement. Ma mère et moi, nous restâmes avec elle une partie de cette pénible journée , et nous ne la quittâmes que lorsqu'elle fut rassurée par...
Page 92 - ... ajouter à sa beauté, car elle avait une simple robe de mousseline des Indes, drapée à l'antique et rattachée sur les épaules avec deux camées. Une ceinture d'or serrait sa taille et était également fermée par un camée; un large bracelet d'or arrêtait et fixait sa manche fort au-dessus du coude. Ses cheveux, d'un noir de velours, étaient courts et frisés tout autour de la tête...
Page 191 - On a facilement deviné que l'officier d'artillerie était Napoléon. - Peu de jours après, se retrouvant à cette même batterie que l'on appelait la batterie des Sans-Culottes, Bonaparte demanda quelqu'un qui eût une belle écriture ; Junot sortit des rangs et se présenta. Bonaparte le reconnut pour le sergent qui" déjà avait fixé son attention.
Page 191 - Bonaparte le reconnut pour le sergent qui déjà avait fixé son attention. Il lui témoigna de l'intérêt, et lui dit de se placer pour écrire sa lettre sous sa dictée. Junot se mit sur l'épaulement même de la batterie. A peine avait-il terminé sa lettre, qu'une bombe lancée par les Anglais éclate à dix pas, et le couvre de terre ainsi que la lettre. " Bien, dit en riant Junot, nous n'avions pas de sable pour sécher l'encre.
Page 241 - de la forme grecque la plus pure, se drapait sur sa jolie taille, en ayant également au bord une broderie semblable à celle de la robe. La tunique était arrêtée sur les épaules par des camées du plus grand prix. Les manches, extrêmement courtes et légèrement plissées , avaient un petit poignet et étaient également retenues par des camées. La ceinture mise au dessous du 1 C'était la tunique grecque et non pas le péplum; la tunique tombait jusqu'aux genoux.
Page 190 - Vous ne me connaissez pas assez pour que cela vous fasse de la peine, et quant à moi, ça m'est égal... Allons, je pars comme je suis, n'est-ce pas ? " Alors il mit la main dans sa giberne. " Bien ! avec mon fusil e! ces dragées-là, du moins la conversation ne languira pas, si ces messieurs veulent causer.

Informations bibliographiques