Mémoires de Baber (Zahir-Ed-Din-Mohammed)

Couverture
Maisonneuve & cie, 1871
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 463 - THE BORROWER WILL BE CHARGED AN OVERDUE FEE IF THIS BOOK 13 NOT RETURNED TO THE LIBRARY ON OR BEFORE THE LAST DATE STAMPED BELOW. NON.RECEIPT OF OVERDUE NOTICES DOES NOT EXEMPT THE BORROWER FROM OVERDUE FEES.
Page 452 - J'assume sur moi tout ce que tu souffres. » Au même instant je me sentis tout alourdi tandis que lui se trouvait léger et dispos. Il se leva en pleine santé, et moi je m'affaissai, accablé de malaise.
Page 44 - LJuv».) ly^j ^M».)b^ ji^Uy les femmes ont la manière suivante de consulter le sort quand elles veulent savoir si elles auront un fils ou une fille : elles prennent deux morceaux de papier; sur l'un elles écrivent Ali ou Haçan, sur l'autre Fatime. Puis ••Iles les placent dans deux boules de limon, qu'elles mettent dans une coupe d'eau.
Page 381 - J^tf ^*- en outre, le réservoir du petit Kaboul qui se relie aux eaux de Butkhâk, là où le défilé débouche dans la direction du petit Kaboul. cL lier, attacher. cL» espèce de petite guitare à trois cordes.
Page 380 - Kâmrân dans des lettres qu'il faudra leur faire parvenir par un homme de confiance. Déjà, précédemment, je leur avais écrit dans le même sens comme tu l'as peut-être su. Dorénavant il ne restera plus rien qui puisse expliquer le défaut d'organisation de ce pays et le manque de développement de ses ressources. Si l'ordre ne règne pas dans...
Page 290 - Les héros des troupes musulmanes, pareils aux arbres qui croissent dans les jardins de la vaillance, se sont alignés comme des rangées de pins, et ont élevé jusqu'aux hauteurs les plus sublimes les pointes de leurs casques aux fières allures, aux rayons lumineux comme les cœurs de ceux qui combattent dans la voie de Dieu.
Page 159 - B. 34 1. /<>J ^«xJ^j (j\"J* jl il fut prescrit d'attacher les unes aux autres les voitures, à la manière des peuples de Roum, en y suspendant, au lieu de chaînes, des cordes de peau de bœuf. — Id. 445. 4)— « y^»)-^-*--
Page 198 - Jjt j' quoique la caille ne soit pas un oiseau particulier à l'Inde, il y en a cependant quatre ou cinq espèces qui lui sont propres. Il ya d'abord la caille qui visite nos pays et qui est plus grande que la caille ordinaire. Il y en a une autre qui fréquente ces contrées, mais qui est d'une taille plus petite. Ses ailes et sa queue sont d'une nuance plus rouge. Cette espèce vole en troupes comnic le tcliir.
Page 128 - Les habitants souffraient beaucoup d'une maladie appelee nouçia, littéralement « fluxion »; je crois que cela signifie « rhume »; ils disent que c'est un écoulement par les narines, lequel endommage le cerveau et les ressorts du corps, et a une terminaison funeste.
Page 358 - Ceci est peut-être vrai quand on parle des écrivains persans ou ottomans, mais est complètement faux quand il s'agit des Turks Tatares. Bâber écrit à son fils : « Applique-toi à écrire naturellement, en termes clairs et « simples ; la difficulté en sera moins grande pour toi, « comme pour ceux qui seront chargés de te lire ». Veut-il faire l'éloge d'un écrivain contemporain? Il dira de lui : « II est comme l'inventeur de l'art de dire beaucoup de a.

Informations bibliographiques