Frithjof Schuon

Couverture
L'AGE D'HOMME, 2002 - 483 pages
L'œuvre de Frithjof Schuon demeure relativement peu connue en Europe. On ne peut que s'en étonner compte tenu de son envergure intellectuelle et de sa pertinence spirituelle. Né en 1907, à l'aube d'un siècle marquée par la fin de ce qui pouvait encore demeurer du vieil ordre européen et par le déclin et la sujétion coloniale des mondes traditionnels asiatiques et africains, Frithjof Schuon élabora son œuvre en marge des courants de pensée dominants de la modernité. Il s'est éteint en 1998, au terme d'un siècle qui vit l'alternance d'une solidification matérialiste sans égale et d'une exaspération de la dissolution psychique d'un monde désorienté. Bien que situé dans ce contexte proprement " apocalyptique ", l'œuvre de Schuon est l'expression du développement et de l'affinement conceptuel d'une conscience métaphysique qui ne doit rien aux conditionnements historiques de la modernité et qui constitue le " génie " propre d'un grand maître de sagesse. Le moindre des paradoxes n'est pas que la pérennité trans-historique de cette vision constitue la réponse la plus pertinente qui soit aux incertitudes et aux affres de l'humanité contemporaine. D'où l'urgente nécessité d'une plus grande diffusion, à laquelle ce Dossier H entend contribuer.
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Frithjof Schuon Lettre à JeanPierre Laurant
421
René Guénon Lettres à Frithjof Schuon
460
Frithjof Schuon Extrait dune lettre à Martin Lings
472

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques