L'Esprit des journaux, françois et étrangers, Numéro 6

Couverture
Valade, 1775
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 12 - MARIE -THERESE. 213 faint , pour être au nombre des pauvres aux- ^ quels fa majefté impériale & royale lavoit les pieds. Depuis deux ans, fes infirmités l'avoient empêchée de fe rendre au palais ; elle fit dire à l'impératrice qu'elle avoit le plus vif regret de n'avoir pu fe trouver à cette pieufe cérémonie , non...
Page 132 - On te dira bientôt que tu es tout-puissant : on te trompera; les bornes de ton autorité sont dans la loi. On te dira encore que tu es grand , que tu es adoré de tes peuples.
Page 123 - Marc-Aurèle, si tu étois confondu dans la foule, tu n'aurois à répondre à la nature que de toi; mais des millions d'hommes t'obéiront un jour : le degré de bonheur dont chacun peut jouir est marqué ; tout ce qui manquera par ta faute à ce bonheur , sera ton crime. Si dans le monde entier il coule une larme que tu aies pu prévenir, tu es coupable. La nature indignée te dira : Je t'ai confié mes enfans pour les rendre heureux ; qu'en as-tu fait? Pourquoi...
Page 397 - Éloges, auxquels on a joint une Lettre où l'auteur développe le Plan annoncé dans l'un de ses Discours, pour réformer la Jurisprudence.
Page 103 - ... et son délaissement réclament sans cesse votre tutelle. Ceux qui ont une part aux biens de la terre ne vous demanderont que liberté et justice; ceux qui n'ont rien ont besoin de votre humanité, de votre compassion, de lois politiques, enfin, qui tempèrent envers eux la force de la propriété...
Page 132 - Mais toi. qui vas succéder à ce grand homme, ô fils de Marc-Aurèle, ô mon fils, permets ce nom à un vieillard qui t'a vu naître et qui t'a tenu enfant dans ses bras ; songe au fardeau que t'ont imposé les dieux ; songe aux devoirs de celui qui commande, aux droits de ceux qui obéissent.
Page 12 - La princesse, touchée du message et des sentimens de cette bonne femme , se rendit elle-même dans le village qu'elle habitoit. Elle ne dédaigna pas d'entrer dans une misérable cabane. Elle la trouva sur un grabat où la retenoient ses infirmités , compagnes inséparables de l'âge. «Vous « regrettez de ne m'avoir point vue ! lui dit la géné« reuse Marie- Thérèse : consolez-vous , ma bonne ;
Page 25 - Clément V , Jean XXII, Benoît XII, Clément VI, Innocent VI, Urbain V et Grégoire XI , qui institua à Avignon , dans l'église des Cordeliers, la fête de la Présentation de Notre-Dame.
Page 177 - Messieurs, dit-il, par où j'ai eu le malheur de vous déplaire : je fais tout ce que je peux , et je me prête à tout de la meilleure volonté du monde sans pouvoir réussir à vous contenter : je joue dans le tragique et dans le comique.
Page 149 - Ganganelli , allant un jour à Affife , rencontra un payfan dont il fit fa compagnie. Ils marchoient bonnement tous deux enfemble , lorfque le payfan , après l'avoir entendu parler , lui dit : C'efl dommage que vous ne foye^ qu'un...

Informations bibliographiques