Études biographiques pour servir a l'histoire de l'ancienne magistrature française

Couverture
Amyot, 1858 - 496 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 149 - Agréez ces derniers efforts d'une voix qui vous fut connue. Vous mettrez fin à tous ces discours. Au lieu de déplorer la mort des autres, grand Prince, dorénavant, je veux apprendre de vous à rendre la mienne sainte; heureux, si, averti par ces cheveux blancs, du compte que je dois rendre de mon administration, je réserve au troupeau que je dois nourrir de la parole de vie, les restes d'une voix qui tombe, et d'une ardeur qui s'éteint.
Page 182 - Mais le vieux langage se fait regretter, quand nous le retrouvons dans Marot, dans Amyot, dans le cardinal d'Ossat, dans les ouvrages les plus enjoués et dans les plus sérieux : il avoit je ne sais quoi de court, de naïf, de hardi, de vif et de passionné.
Page 77 - Par son exemple, elle enseigna à ses enfans qu'il faut rendre à Dieu ce qui est à Dieu, à César ce qui est à César.
Page 41 - Princes, nous lui refusions notre simple parole, nous lui dérobions en sa nécessité la défense des lois qu'elle nous a données en garde? Car c'est aujourd'hui que l'on entreprend de les renverser toutes et d'un coup ; c'est à la loi Salique que l'on en veut, c'est contre celle-là que l'on a vu déclamer Dom Inigo de...
Page 229 - Mon très-cher neveu, Ce sera la dernière fois que Je me servirai de ce titre; autant que vous m'avez été cher, vous me serez indifférent, n'y ayant plus de reprise en vous pour y fonder une amitié qui soit singulière. Je vous aimerai...
Page 242 - ... aux charges ecclésiastiques qu'aux civiles; que je ne veux pas seulement changer d'ambition, mais n'en avoir plus du tout; que je suis encore plus éloigné de prendre les Ordres de Prêtrise...
Page 12 - C'est grand'pitié quand le valet chasse le maître. Au reste, mon âme est à Dieu, mon cœur est à mon roi, et mon corps est entre les mains des méchants : qu'on en fasse ce qu'on voudra.
Page 43 - ... d'une telle couronne; si impudemment on mist vos vies, vos biens, vostre honneur, vostre liberté à l'enchère, comme l'on faict aujourd'huy, et en quel lieu?
Page 241 - Dieu m'ayant touché depuis quelques mois et fait résoudre à changer de vie, j'ai cru que je manquerois au respect que je vous dois, et que je serois coupable d'ingratitude, si, après avoir reçu de vous tant de faveurs extraordinaires, j'exécutois une résolution de telle importance sans vous rendre compte de mon changement. Je quitte, Monseigneur, non-seulement ma profession, que vous...
Page 243 - Dieu autre grâce que celle de vivre et de mourir en son service, de n'avoir plus de commerce, ni de bouche ni par écrit, avec le monde qui m'a pensé perdre, et de passer ma vie dans la solitude, comme si j'étois dans un monastère.

Informations bibliographiques