Les chroniques de la Faculté de médecine de Toulouse du XIIIe au XXe siècle, Volume 1

Couverture
Librairie Charles Dirion, 1905 - 506 pages

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 357 - Nous avons dérogé et dérogeons par ces mêmes présentes ; car tel est notre plaisir ; et afin que ce soit chose ferme et stable à toujours. Nous avons fait mettre notre scel à cesdites présentes.
Page 267 - Louis, par la grâce de Dieu, roi de France et de Navarre, à tous présents et à venir, salut.
Page 344 - Fait au Conseil d'Etat du Roi, Sa Majesté y étant, tenu à Versailles le unze septembre mil sept cent soixante dix neuf.
Page 268 - A CES CAUSES, et autres à ce nous mouvant, de l'avis de notre Conseil et de notre certaine science...
Page 67 - Nous étant fait rendre compte de l'état de l'instruction publique dans notre royaume, nous avons reconnu qu'elle reposait sur des institutions destinées à servir les vues politiques du gouvernement dont elles furent l'ouvrage, plutôt qu'à répandre sur nos sujets les bienfaits d'une éducation morale et conforme aux besoins du siècle ; nous avons rendu justice...
Page 379 - Savoir faisons que nous, pour ces causes et autres bonnes considérations à ce nous mouvant, et de notre certaine science , pleine puissance et autorité royale , avons dit , déclaré et ordonné , disons , déclarons et ordonnons par ces présentes...
Page 192 - Le Ministre de l'instruction publique et des beaux-arts est chargé de l'exécution du présent décret. Fait à Paris, le 8 octobre 1881.
Page 62 - Cours impériales morts dans l'exercice de leurs fonctions , après s'être illustrés par un profond savoir, par une pratique constante des vertus de leur état , et par des actes notables de courage et de dévouement, pourront être placés dans l'une des salles d'audience , en vertu d'un décret émané de nous, sur le rapport de notre grand-juge, notre Conseil d'état entendu.
Page 8 - On y enseignera aux élèves l'organisation et la physique de l'homme, les signes et les caractères de ses maladies d'après l'observation, les moyens curatifs connus, les propriétés des plantes et des drogues usuelles, la chimie médicinale, les procédés des opérations, l'application des appareils et l'usage des instruments, enfin les devoirs publics des officiers de santé. Les...
Page 357 - Paris, et à tous autres nos officiers et justiciers qu'il appartiendra que ces présentes ils ayent à faire...

Informations bibliographiques