Images de page
PDF
ePub

ploie à les dépouiller; de- là leurs plaintes & leurs murmures ; de-là cette guerre intestine & sourde qui, comme un feu caché, couve au sein de l'Etat, & se déclare çà & là par des éruptions soudaines. Le Prince alors sent le besoin des secours qu'il s'est ménagés: il croie avoir été prudent: il ne voit pas qu'en étant juste , il se seroit mis au-dessus de ces précautions timides, & que les passions serviles & cruelles qu'il soudoie 8c tient à ses gages, lui seroient inutiles s'il avoit des vertus. C'est-là, Tibére, ce qu'un jeune Prince doit entendre de votre bouche. Une fois bien persuadé que l'Etat & lui ne font qu'un, que cette unité fait sa force, qu'elle est la base de sa grandeur, de son repos & de sa gloire, il regardera la propriété comme un titre indigne de la couronne ; & ne comptant pour ses vrais biens que ceux qu'il assure à son peuple (a), il sera juste

{a) Trajan comparoit le trésor da Prince ï par intérêt, modéré par ambition , 8c bienfaisant par amour de soi-même. Voilà dans quel sens, mes amis, la vérité est la mere de la vertu. II faut du courage sans doute pour débuter par elle avec les Souverains; & quand de lâches complaisans leur ont persuadé qu'ils regnent pour eux-mêmes, que leur indépendance consiste à vouloir tout ce qui leur plaît, que leurs caprices sont des loix sous lesquelles tout doit fléchir j un ami sincére & courageux est mal reçu d'abord à détruire ce faux fystême. Mais si une fois on l'écoute, on n'écoutera plus que lui: la premiere vérité reçue, toutes les autres n'ont qu'à venir en foule, elles auront un libre accès j & le Prince, loin de les fuir, ira luit même*au devant d'elles.

La vérité lui aura fait aimer la vertu 5 la vertu, à son tour, lui rendra la vérité

la rate, dont l'enflure cause rafsbibliísemcnt ds tout le reste du corps,

chere. Car le penchant au bien que l'on ne connoit pas, n'est qu'un instinct confus &c vague ; & désirer d'être utile au monde, c'est désirer d'être éclairé. Or la vérité que doit chercher un Prince, est la connoissance des rapports qui intéressent l'humanité. Pour lui le vrai, c'est le juste & l'util'e; c'est dans la société, le cercle des besoins, la chaîne des devoirs , l'accord des intérêts, l'échange des secours, & le partage le plus équitable du bien public entre ceux qui Topérent. Voilà ce qui doit l'occuper & l'occuper toute sa vie. S'étudier soi-même , étudier les hommes (a), tâcher de démêler en eux le fond du naturel, le pli de l'habitude , la trempe du caractére, l'influence de l'opinion, le fort 8c le foible de l'esprit & de l'ame; s'instruire, non pas avec une curiosité fri

(a) Qumam funt eorUm mentes, quitus rebus fiudent 3 qus. habent in honore, qua amant. Cogita te nudas ipsorum mentes intueri. Marc. Antonin. L. j.

vole & passagére, mais avec une volonté fixe & imposante pour les flatteurs, des mœurs , des facultés , des moyens de ses peuples, & de la conduite de ceux qu'il charge de le gouverner ; pour être mieux instruit, donner de toutes parts un libre accès à la lumiére ; en détestant une délation sourde , encourager , protéger ceux qui lui dénoncent hautement les abus commis en son nom: voilà ce que j'appelle aimer la vérité; & c'est ainsi que l'aimera, dit-il , s'adreísant à Tibére , un Prince bien persuadé qu'il ne peut être grand qu'autant qu'il sera juste. Vous lui aurez appris à se rendre indépendant & libre au milieu de la Cour -y c'est à présent de sa liberté même qu'il doit sçavoir se défier ; c'est avec elle que je vous mets aux prises, & c'est encore ici que votre zéle a besoin d'être courageux. 11 le sera, dit le jeune homme, 8c vous n'avez qu'à l'éclairer. A ces mots ils se séparerent.

C'est une chose étrange, dit l'Empereur, que par-tout & dans tous les tems, les amis du peuple ayent été haïs de ceux qui, par état, sont les peres du peuple. Le seul crime de ce Héros est d'avoir été populaire: c'est par-là qu'il a donné prise aux calomnies de ma Cour, & peutêtre à ma jalousie. Hélas! on me le fai- soit craindre! j'aurois mieux fait de l'i- miter.

[ocr errors]
« PrécédentContinuer »