En haut à gauche du paradis

Couverture
Le Seuil - 309 pages

Un garçon tombe amoureux d'une fille pendant le tournage d'un film où tous deux ont été engagés comme figurants, quoi de plus ordinaire jusqu'ici ?

Sauf quand l'année est l'année 1943, le lieu les fameux studios de la Victorine à Nice, le film le chef-d'œuvre de Marcel Carné Les Enfants du paradis. Et que, pour des raisons mystérieuses, la fille entraîne le garçon en des endroits plutôt insolites et encore très peu explorés : l'envers d'un décor de cinéma.


Comme dans son précédent roman Les Comptoirs du Sud (prix Renaudot 1989), Philippe Doumenc excelle à entremêler réalité et rêve, vérité et mensonges, vraie Histoire et histoires que les poètes inventent. Les vertiges où il nous entraîne fascinent d'autant plus qu'ils sont d'une parfaite clarté.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Informations bibliographiques