Les grands architectes français de la Renaissance: P. Lescot, Ph. de L'Orme, J. Goujon, J. Bullant, les Du Cerceau, les Metezeau, les Chambiges

Couverture
C. A. Aubry, 1860 - 170 pages
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 144 - Mais, d'après l'épitaphier de l'Arsenal , peut-être plus exact, ces armes auraient été : d'azur, au compas d'argent, accompagné en chef, à dextre, d'une étoile d'or, à senestre , d'un croissant d'argent ; et en pointe, d'un cerf d'or, couché sur une terrasse de sinople.
Page 103 - LIVRE D'ARCHITECTURE de Jacques Androuet du Cerceau, auquel sont contenues diverses ordonnances de plants et élévations de bastiments pour seigneurs, gentilshommes et autres qui voudront bastir aux champs, mesmes en aucuns d'iceux sont desseignez les basses-courts avec leurs commoditez particulières, aussi les jardinages et vergiers.
Page 15 - Aussi je sçay qu'il ya eu de nostre temps un architecte François qui se faisoit quasi appeler le dieu des maçons ou architectes, et d'autant qu'il possédoit vint mil en bénéfices, et qu'il se sçavoit bien accommoder à la cour, il advint quelquefois qu'il se venta de faire monter l'eau tant haut qu'il voudroit par le moyen des pompes ou machines, et par telle jactance incita un grand seigneur à vouloir faire monter l'eau d'une rivière en un haut jardin qu'il avoit près ladite rivière.
Page 68 - Maugré tous ses parens a mis sa fantaisie. Et pour cela tu fis engraver sur le haut Du Louvre une Déesse, à qui jamais ne faut Le vent à joue enflée au creux d'une trompette, Et la monstras au Roy, disant qu'elle estoit faite Exprès pour figurer la force de mes vers, Qui comme vent portoyent son nom par l'Univers.
Page 101 - BASTIMENS DE FRANCE, auquel sont désignez les plans de quinze bastimens et de leur contenu : ensemble les élévations et singularitez d'un chascun.
Page 82 - Et à la vérité, la congnoissance que Dieu m'en a donnée, me faict enhardir de dire que tous hommes qui ne les ont...
Page 67 - D'un arbre qui se plie , il tend tousjours en bas ; La nature ne veut en rien estre forcée, Mais suivre le destin duquel elle est poussée. Jadis le roy François, des lettres amateur, De ton divin esprit premier admirateur, T'aima pardessus tout : ce ne fut, en son âge, Peu d'honneur d'estre aymé d'un si grand personnage, Qui soudain cognoissoit le vice et la vertu, Quelque desguisement dont l'homme fust vestu.
Page 103 - LIVRE DES ÉDIFICES ANTIQUES ROMAINS contenant les ordonnances et desseings des plus signalez et principaux bastiments qui...
Page 13 - Koyne voyant cest escrit, en présence de doctes hommes et de l'Abbé de Livry mesmes, voulut sçavoir que c'estoit et l'occasion, Ronsard en fut l'interprète, après que de Lorme se fut plaint que...
Page 68 - ... déesse portant une couronne de lauriers, et une palme en ses mains, avec cette inscription en table dattente et marbre noir: VIRTUTI REGIS INVICTISSIMI.

Informations bibliographiques