Revue d'histoire et de littérature religieuses

Couverture
M. A. Desbois, Alfred Loisy
É. Nourry, 1896
Includes section "Chronique bibliographique".

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 166 - Mais il faut avouer que vous êtes bien plus cruels que cet empereur. Vous nous faites mourir, nous qui ne croyons que ce que vous croyez, parce que nous ne croyons pas tout ce que vous croyez. Nous suivons une religion que vous savez vous-mêmes avoir été autrefois chérie de Dieu; nous pensons que Dieu l'aime encore, et vous pensez qu'il ne l'aime plus; et parce que vous jugez ainsi, vous faites passer par le fer et par le feu ceux qui sont dans cette erreur si pardonnable, de croire que Dieu...
Page 22 - Vulgaire et des femmes qu'il rend curieuses, disputeuses et promptes à émouvoir des questions, dont la résolution est audessus de leur portée. Car par les soins de M. Simon et de nos auteurs critiques, qui mettent en toutes les mains indifféremment leurs recherches pleines de doutes et d'incertitudes sur les mystères de la foi , nous sommes arrivés à des temps semblables à ceux que déplore saint Grégoire de Nazianze !, où tout le monde et les femmes même se mêlent de décider sur la...
Page 35 - Que celui qui a des oreilles écoute ce que l'Esprit dit aux sept Églises ! Au vainqueur je permettrai de manger de l'arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu.
Page 24 - N'allez-vous pas dans le temple du Goût Vous décrasser? Nous , messieurs ? point du tout ; Ce n'est pas là , grâce au ciel , notre étude : Le goût n'est rien ; nous avons l'habitude De rédiger au long de point en point Ce qu'on pensa; mais nous ne pensons point.
Page 228 - Tu pourras manger de tous les arbres du jardin ; mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.
Page 516 - Église, et les portes de l'enfer ne prévaudront point contre elle ; et je te donnerai les clefs du royaume des cieux ; tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu délieras sur la terre sera aussi délié dans les cieux1.
Page 238 - PREMIERS TEMPS DE L'ÉTAT PONTIFICAL II LE TEMPS DE CHA.nLEMAr.NE Au point de vue militaire, la population de Rome était répartie en groupes régionaux ou scholae, au nombre de douze ; chaque schola avait à sa tête un patronus, plus tard appelé decarco. Cette organisation * embrassait toute la partie de la ville située sur la rive gauche du Tibre. Au delà, les habitants de l'île (insulani} et les Transtévérins formaient dès lors ou formèrent plus tard deux autres sections.
Page 524 - ... qui signifie que le Saint-Esprit procède du Père et du Fils. Or, l'Eglise de Rome tente de récupérer la primauté sur toutes les Eglises, considérant que c'est dans la ville de l'apôtre Pierre (premier évêque de Rome) que doit résider l'unique autorité de l'Eglise, se référant aux paroles du Christ : « Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise.
Page 413 - Et ceux qui tiennent pour l'autre opinion, et nous autres qui disons que le Sauveur est né aujourd'hui, nous honorons tous un même Seigneur, c'est le même petit enfant dont nous fêtons la venue. Toutefois, sans vouloir en remontrer aux autres, il faut bien reconnaître que les meilleures raisons sont de notre côté. Nous ne parlons pas ici seulement en notre nom ; c'est le sentiment des anciens, l'univers entier proteste contre l'opinion de cette province. On dira peut-être : « C'est ici que...
Page 518 - Christi ejus judicio , de clericorum pêne omnium testimonio, de plebis quae tune affuit , sufragio , et de sacerdotum antiquorum et bonorum virorum collegio, cum nemo ante se factus esset, cum Fabiani locus, id est, cum locus Pétri et gradus cathedrae sacerdotalis vacaret; quo occupato de Dei volúntate atque omnium nostrum consensione frrmato, quisquís jam episcopus fieri voluerit.

Informations bibliographiques