Oeuvres de Jérémie Bentham: essai sur la situation politique de l'Espagne, défense de l'usure. De l'organisation judiciaire et de la codification, Volume 3

Couverture
Société Belge de Librairie, 1840 - 540 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 76 - Il n'ya point encore de liberté si la puissance de juger n'est pas séparée de la puissance législative et de l'exécutrice. Si elle était jointe à la puissance législative, le pouvoir sur la vie et la liberté des citoyens serait arbitraire : car le juge serait législateur. Si elle était jointe à la puissance exécutrice, le juge pourrait avoir la force d'un oppresseur.
Page 289 - ... faites du bien à ceux qui vous haïssent ; bénissez ceux qui vous maudissent...
Page 76 - Il faut même que, dans les grandes accusations, le criminel, concurremment avec la loi, se choisisse des juges, ou, du moins, qu'il en puisse récuser un si grand nombre que ceux qui restent soient censés être de son choix.
Page 75 - ... sans doute trop: si vous les regardez dans le rapport qu'elles ont avec la liberté et la sûreté des citoyens, vous en trouverez souvent trop peu...
Page 75 - Abolissez dans une monarchie les prérogatives des seigneurs, du clergé , de la noblesse et des villes , vous aurez bientôt un État populaire , ou bien un État despotique.
Page 76 - La puissance de juger ne doit pas être donnée à un sénat permanent, mais exercée par des personnes tirées du corps du peuple (i), dans certains temps de l'année , de la manière prescrite par la loi , pour former un tribunal qui ne dure qu'autant que la nécessité le requiert.
Page 76 - ... il n'ya point de liberté, parce qu'on peut craindre que le même monarque ou le -même sénat ne fasse des lois tyranniques pour les exécuter tyranniquement. Il n'ya point encore de liberté si la puissance de juger n'est pas séparée de- la puissance législative et de l'exécutrice.
Page 233 - ... 383. La réforme proposée sera de nouveau discutée, et si elle est approuvée par les deux tiers des députés, elle deviendra constitutionnelle, et sera publiée comme telle par les cortès.
Page 289 - Mais aimez vos ennemis et faites du bien et prêtez sans en rien espérer. Et votre récompense sera grande. Et vous serez les fils du TrèsHaut, car il est bon envers les ingrats et les méchants.
Page 388 - L'intérêt, d'abord renfermé dans la « famille, s'étend à la tribu, de la tribu à la province, de « la province à la nation, de la nation au genre humain tout « entier. Et à mesure que les sciences politique et déonto...

Informations bibliographiques