L'art de vérifier les dates ...

Couverture
Moreau et Yalade, 1818
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 89 - Art de vérifier les dates observent que le fait est vrai , mais que le motif du duc de Bourgogne en les faisant tondre n'était pas de les faire distinguer (ils étaient assez remarquables par leur magnificence ) , mais que ce fut au contraire pour n'en être pas lui-même distingué d'une manière désavantageuse, ayant perdu ses cheveux dans une maladie dont à peine il relevait...
Page 92 - ... elles prirent grandes et riches bordures. » Les hommes aussi se prirent à se vestir plus » court que oncques mais ils avoient fait , si qu'on » voyoit leurs derrières et leurs devants , ainsy » comme on souloit vestir les singes. Et se mirent » à porter si longs cheveux, qu'ils leur empê» choient les visages et les yeux. De plus ils por...
Page 96 - A la bataille de Granson , où Herman d'Eptingen battit le duc Charles , le bagage de celui-ci , dont la valeur passait trois millions , tomba entre les mains des Suisses. Ce qu'il y eut de plus précieux dans ce butin , fut un diamant estimé le plus beau et le plus gros qui fût alors en Europe. On rapporte qu'un soldat, qui le prit, le vendit pour un florin à un prêtre , qui le donna au magistrat de son village pour un écu ; il passa depuis en Angleterre ; et maintenant , depuis qu'il fut acheté...
Page 88 - Une pareille condamnation ressemblait assez à celles que prononçaient les francs-juges, qui avaient pénétré jusqu'en Hollande, comme on s'en assure par les lettres que le pape Pie II accorda , en i463 , aux villes de l'Over-Yssel , pour leur servir de...
Page 55 - Et si aucuu avoit tort, et il ne vouloit laisser par ces quatre avant nommez, il ne seroit pas aydé de la communité. Et si aucun de ceste compaignie estoit excommunié par tort, cognu par ces quatre, que la clergie luy feist, il ne laisseroit aller son droit ne sa querele pour lexcommuniment, ne pour autre chose quon luy face, si ce nest par laccort de ces quatre, ou des deux de eux, ains poursuiveroit sa droiture. Et si les deux des quatre moureroyent ou alloyent hors de la terre, les autres deux...
Page 276 - ... pas de la poterne, où il allait être mis en pièces par les » bourgeois, si je ne fusse accouru promptement à son secours avec » vingt hommes seulement; car, quelque chose que je pusse faire, »H me fut impossible de faire tourner la tête à ces méchants sol
Page 455 - ... D'ESTRÉES, duchesse d'Etampes par cession de la reine Marguerite. 1599. CÉSAU, DUC DE VENDÔME , fds naturel de Henri IV et de Gabrielle d'Estrées, hérite du duché d'Etampes à la mort de sa mère. Ce duché retourne à la couronne, l'an 1712. COMTES DE DREUX. « LE COMTÉ DE DREUX a toujours été séparé du comté de Chartres et était originairement compris dans le duché de Normandie. Vers le milieu du x° siècle , il était possédé par l.andri , dont la fille , Eve , le porta en...
Page 244 - Quoique étranger, ce prince demanda des lettres de continuation de la pairie attachée au duché de Nevers , ce qu'il obtint par faveur exceptionnelle.
Page 96 - Charles , le bagage de celui-ci , dont la valeur passait trois millions , tomba entre les mains des Suisses. Ce qu'il y eut de plus précieux dans ce butin , fut un diamant estimé le plus beau et le plus gros qui fût alors en Europe. On rapporte qu'un soldat, qui le prit, le vendit pour un florin à un prêtre , qui le donna au magistrat de son village pour un écu ; il passa depuis en Angleterre ; et maintenant , depuis qu'il fut acheté par le régent Philippe , duc d'Orléans , il fait partie...
Page 42 - ... des pauvres , aux larmes des » veuves , aux cris des orphelins , et craindre que la » ruine des églises , la douleur et les murmures des » prêtres et des autres moines n'attirassent sur vous » les effets de la colère de Dieu.

Informations bibliographiques