Essai historique sur les usages, les croyances, les traditions ...: des Belges anciens et modernes

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 101 - Au xiv* siècle, l'usage du beurre et du lait, pendant le carême, fut rigoureusement interdit, tin concile tenu à Angers, en 1365, s'exprimait ainsi : " Nous défendons à toute personne, quelle qu'elle soit, le lait et le beurre en carême, même dans le pain et les légumes, à moins qu'on n'ait obtenu une permission particulière d'en user.
Page 205 - ... souhaitaient obtenir la grâce du prince « pour l'amour de Dieu et en honneur et révérence du vendredi saint assavoir de ceux qui nont aultre partie que le Seigneur. » Après cette formalité ceux qui désiraient jouir du bienfait se rendaient devant le magistrat, en portant parfois un cierge allumé, et se prosternant humblement à genoux, confessaient publiquement leur faute et suppliaient le bailli de leur accorder leur grâce.
Page 205 - Lambin, il était fait grâce à tous ceux qui étaient détenus dans la prison d'Ypres, pour tout délit quelconque, criminel ou civil , commis à l'encontre du prince. Cette grâce était accordée par le grand bailli au nom du souverain , et à la prière de l'avoué et des échevins ; ceux-ci se rendaient avec cet officier auprès des prisonniers et visitaient tous les réduits où ces malheureux déploraient leur sort.
Page 19 - A certains jours de l'année et à la naissance de leurs enfants, ils avaient grande attention de dresser une table, dans une chambre écartée, et de la couvrir de mets et de bouteilles, avec trois couverts et de petits présents, afin d'engager les mères, c'est ainsi qu'ils appelaient les puissances subalternes, à les honorer de leurs visites et à leur être favorable...
Page 65 - qui ne brillent que par leur magnificence, et qui « marient à leurs neveux les filles qu'ils ont eues de «leur mie.
Page 26 - Augustinum episcopum perduxerit, dicite ei, quid diu mecum de causa Anglorum cogitans tractavi: videlicet quia fana idolorum destrui in eadem gente minime debeant; sed ipsa quae in eis sunt idola destruantur ; aqua benedicta fiat, in eisdem fanis aspergatur, altaria construantur, reliquiae ponantur...
Page 26 - Et quia boves solent in sacrificio daemonum multos occidere, debet eis etiam hac de re aliqua sollemnitas immutari: ut die dedicationis, vel natalitii sanctorum martyrum quorum illic reliquiae ponuntur, tabernacula sibi circa easdem ecclesias quae ex fanis commutatae sunt. de ramis arborum faciant, et religiosis conviviis sollemnitatem celebrent; nee diabolo iam animalia immolent, et ad laudem Dei in esu suo animalia occidant, et donatori omnium de satietate sua gratias referant: ut dum eis aliqua...
Page 37 - Petrus quem primum Dominus elegit, et super quem aedificavit Ecclesiam suam, cum secum Paulus de circumcisione postmodum disceptaret, vindicavit sibi aliquid insolenter, aut arroganter assumpsit ; ut diceret se primatum tenere, et obtemperari a novellis et posteris sibi potius oportere.
Page 219 - Elle peut manger du pain blanc ou autre, de la chair d'un porc mâle d'un an ou plus, des chapons ou poules aussi d'un an ou plus, des poissons portant écailles, comme harengs, saurets, carpes, etc., des œufs cuits durs ; toutes ces choses doivent être mangées froides ; le sel n'est point défendu; 6...
Page 99 - Grand d'Aussy , que depuis sa promotion à l'Episcopat , il avoit renoncé à la viande; mais qu'un jour il se permit de manger une volaille avec un hôte qui lui étoit survenu. Grégoire de Tours raconte que mangeant à la table de Chilpcric , et n'usant point de viande non plus , le roi lui dit : manges de ce potage , il est pour vous , on l'a fait avec de la volaille.

Informations bibliographiques