Oeuvres complètes de Voltaire: Correspondance avec les souvèrains

Couverture
Carez, Thomine et Fortic, 1822
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 370 - Cucullati qui remplissent leurs provinces, en même temps la facilité de payer en partie leurs dettes en y appliquant les trésors de ces communautés, qui n'ont point de successeurs, je crois qu'on les déterminerait à commencer cette réforme; et il est à présumer qu'après avoir joui de la sécularisation de quelques bénéfices, leur avidité engloutira le reste. Tout gouvernement qui se déterminera à cette opération sera ami des philosophes, et partisan de tous les livres qui attaqueront...
Page 415 - Voltaire; une âme sensible et un cœur reconnaissant suffisaient ; il est bien juste que le public lui paie le plaisir qu'il en a reçu. Aucun auteur n'a jamais eu un goût aussi perfectionné que ce grand homme. La profane Grèce en aurait fait un dieu : on lui aurait élevé un temple. Nous ne...
Page 344 - Newton au prône. La tolérance, dans une société, doit assurer à chacun la liberté de croire ce qu'il veut • mais cette tolérance ne doit pas s'étendre à autoriser l'effronterie et la licence de jeunes étourdis qui insultent audacieusement à ce que le peuple révère. Voilà mes sentimens, qui sont conformes à ce qu'assurent la liberté et la sûreté publique, premier objet de toute législation.
Page 225 - J'ai tâché de l'écrire à la manière de Lucien. Ce Lucien est naïf, il fait penser ses lecteurs, et on est toujours tenté d'ajouter à ses Dialogues. Il ne veut point avoir d'esprit. Le défaut de Fontenelle est qu'il en veut toujours avoir : c'est toujours lui qu'on voit, et jamais ses héros ; il leur fait dire le contraire de ce qu'ils devraient dire ; il soutient le pour et le contre; il ne veut que briller.
Page 483 - S'ils n'ont pas cette fois été expulsés de l'Europe, il faut l'attribuer aux conjonctures. Cependant ils ne tiennent plus qu'à un filet, et la première guerre qu'ils entreprendront achèvera probablement leur ruine entière.
Page 344 - Gardons -nous d'introduire le fanatisme dans la philosophie ; son caractère doit être la douceur et la modération. Elle doit plaindre la fin tragique d'un jeune homme qui a commis une extravagance; elle doit démontrer la rigueur excessive d'une loi faite dans un temps grossier et ignorant ; mais...
Page 284 - ... tant qu'il y aura des hommes sur la terre qui cultiveront les lettres, tant qu'il y aura des personnes de goût et des amateurs du talent divin que vous possédez. Pour moi, je pardonne en faveur de votre génie toutes les tracasseries que vous m'avez faites à Berlhi , tous les libelles de Leipsick , et toutes les choses que vous avez dites ou fait imprimer contre moi , qui sont fortes, dures et en grand nombre, sans que j'en conserve la moindre rancune.
Page 306 - Je suis dans les convulsions des opérations militaires; je suis comme les joueurs qui sont dans le malheur, et qui s'opiniâtrent contre la fortune. Je l'ai forcée de revenir à moi plus d'une fois, comme une maîtresse volage. J'ai affaire à de si sottes gens, qu'il faut nécessairement qu'à la fin j'aie l'avantage sur eux; mais qu'il arrive tout ce qui plaira à Sa sacrée Majesté le Hasard, je ne m'en embarrasse pas.
Page 282 - Il semble qu'on ait oublié dans cette guerre -ci ce que c'est que les bons procédés et la bienséance. Les nations les plus policées font la guerre en bêtes féroces. J'ai honte de l'humanité; j'en rougis pour le siècle. Avouons la vérité : les arts et la philosophie ne se répandent que sur le petit nombre ; la grosse masse , le peuple , et le vulgaire de la noblesse, reste ce que la nature l'a fait , c'est-à-dire de méchans animaux.
Page 261 - Écoutez contre ces sentiments votre raison supérieure ; elle vous dit que vous n'êtes point humilié, et que vous ne pouvez l'être ; elle vous dit qu'étant homme comme un autre, il vous restera (quelque chose qui arrive) tout ce qui peut rendre les autres hommes heureux: biens, dignités, amis. Un homme qui n'est que roi peut se croire très-infortuné quand il perd des États ; mais un philosophe peut se passer d'États.

Informations bibliographiques