Description de l'Egypte, contenant plusieurs remarques curieuses sur la géographie ancienne et moderne de ce païs, sur ces monumens anciens, sur les mœurs, les coutumes, & la religion des habitans, sur le gouvernement & le commerce, sur les animaux, les arbres, les plantes, &c

Couverture
Chez Louis Genneau, à S. Pierre aux Liens: et Jacques Rollin, fils, à Saint Athanase., 1735 - 10 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 257 - On trouve enfuite une autre coulifle creufée de même dans le roc, fort penchante , & approchant beaucoup de la perpendiculaire. Elle a de largeur deux pieds quatre pouces fur deux pieds & demi de hauteur. Elle defcend en bas par un efpace de cent...
Page 153 - Il attacha une ficelle à une flèche, qu'il eut l'adresse de faire passer dans les vides d'uue volute du chapiteau ; ensuite , par le moyen de la ficelle , il y éleva une corde à la faveur de laquelle il monta réellement sur le sommet de la colonne.
Page 257 - Environ à foixante pieds de l'ouverture on rencontre dans ce canal une fenêtre quarrée , d'où l'on entre dans une petite grotte taillée dans la montagne , qui en cet endroit n'eft pas de pierre vive , mais d'une efpece de gravier , dont les grains font fortement attachés les uns aux autres.
Page 257 - ... fortement attachés les uns aux autres. Cette grotte s'étend d'Orient en Occident, & peut avoir quinze pieds de longueur. On trouve enfuite une autre coulifle creufée de même dans le roc, fort penchante , & approchant beaucoup de la perpendiculaire.
Page 257 - ... dehors par morceaux par le même conduit qui avoit été pratiqué pour leur fervir de retraite. Cette ouverture n'étoit autre chofe que ce puits dont j'ai parlé , qu'on trouve à main droite en entrant dans la galerie. Ce puits occupe par le bas de fon entrée une partie de la banquette , & s'élève à la hauteur de deux pieds dans le mur.
Page 246 - C'étoit le dernier refuge de l'architecte, pour donner le change à quiconque pourroit parvenir jufques-là , & pour empêcher qu'on ne cherchât plus loin cette fale myftérieufe, qui n'étoit qu'à douze pas de là; où repofoit le corps du roi, & où devoient être fes tréfors , au cas qu'on & de quelques autres Contrées.
Page 245 - C'eft. ce qui fe reconnoît par une entrée violente qu'on ya pratiquée ,. à la faveur de laquelle on peut , au travers de plufieurs pierres inégales , pénétrer dans le corps de la pyramide , de la profondeur de vingt ou vingt-cinq pas.
Page 242 - R dans la figure plus étendue de l'extrémité de cette gallerie, qu'on a donnée à côté de la Pyramide. De deux pieds & demi en deux pieds & demi on a pratiqué dans les banquettes du bas en haut attenant le mur, des ouvertures de la longueur d'un pied , larges de fix pouces & profondes de huit , taillées perpendiculairement. J'expliquerai dans la fuite à quel ufage elles étoient deftinées.
Page 251 - ... en quarré , & de trois ou quatre pieds de longueur , dont on avoit coupé fix pouces par le bas à la hauteur de huit doigts , felon le fens & la capacité des mortoifes dans lefquelles ces folives devoient entrer. Ces pièces de bois devoient fervir à former...

Informations bibliographiques