Histoire de Maurice, comte de Saxe, duc de Courlande et de Sémigalle, maréchal-général des camps & armées de Sa Majesté trés-chrétienne, Volume 2

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 70 - Anglais avec le poitrail des chevaux : il mf bien obéi. Les officiers de la chambre chargeaient pêle-mêle avec les gardes et les mousquetaires : les pages du roi y étaient l'épée à la main. Il y eut une si exacte égalité de temps et de courage, un ressentiment si unanime des échecs qu'on avait reçus, un concert si parfait, la cavalerie le sabre à la main, l'infanterie la baïonnette au bout du fusil , que la colonne anglaise fut foudroyée et disparut...
Page 354 - Honoré de la confiance du roi, il n'était gôné dans aucun de ses projets. Il avait toujours sous ses ordres des armées nombreuses, des troupes bien tenues et des officiers d'un grand mérite; aidé, pour la conduite des marches et des détails, par des sujets d'une expérience et d'une habileté consommée ; ayant les vivres...
Page 344 - J'ai vu ici le héros de la France , ce Saxon , ce Turenne du siècle de Louis XV ; je me suis instruit par ses discours, non pas dans la' langue française, mais dans l'art de la guerre. Ce maréchal pourrait être le professeur de tous les généraux de l'Europe.
Page 65 - Tant que l'ennemi n'avait pas pris Fontenoy ou la redoute, ses succès dans le centre lui étaient désavantageux, étant sans point d'appui. Plus il marchait en avant, plus il exposait ses troupes à être prises en flanc par les Français qu'il laissait derrière lui.
Page 72 - Les alliés eurent environ quinze mille hommes tués ou blessés; on leur fit nombre de prisonniers, parmi lesquels plusieurs officiers de marque. On leur enleva quarante pièces de canon et cent cinquante chariots chargés de toutes sortes de munitions de guerre 1.
Page 336 - La capitulation fut signée le 7 ; elle portait <jue la garnison sortirait avec les honneurs de la guerre et sans chariots couverts ; mais que par considération particulière pour le baron d'Aylwa, commandant de la place, et pour le baron de Marshal, commandant des Autrichiens, ils pourraient emmener, l'un et l'autre, quatre pièces de canons et deux mortiers.
Page 134 - Flandre : c'est principalement à cette capacité et à la sagesse de ses conseils que nous sommes redevables de la victoire signalée que nous avons remportée l'année dernière à Fontenoy , de la conquête des principales villes de la Flandre Autrichienne , de la soumission à notre obéissance de cette province entière , d'une partie du Brabant , et en dernier lieu de la ville de Bruxelles. Tant de grandes actions et...
Page 203 - En 1746, un grenadier du régiment d'Orléans avait eu la jambe emportée d'un boulet de canon. Le maréchal de Saxe , craignant qu'on ne marchât sur lui, le recommanda d'une manière particulière à ses camarades.
Page 336 - Elle portait que la garnison sortirait avec les honneurs de la guerre , et sans chariots couverts ••, mais que par considération...
Page 71 - Hollandais, voulant faire une diversion en faveur des troupes anglaises et hanovriennes , s'ébranlèrent dans le moment de l'attaque de la colonne ; mais , l'infanterie et les dragons , qui étaient sur la droite vers Anthoin, se disposant à les charger, ils se retirèrent précipitamment, abandonnant vingt pièces de canon et leurs blessés. Ce dernier succès rendit la victoire complète 1.

Informations bibliographiques