Images de page
PDF
ePub

LA

: CRITIQUE PHILOSOPHIQUE

POLITIQUE, SCIENTIFIQUE, LITTÉRAIRE

PARIS. - IMPRIMERIE DE E. MARTINET, RUE MIGNON, 2

[merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

PARIS
AU BUREAU DE LA CRITIQUE PHILOSOPHIQUE

54, RUE DE SEINE, 54

1875

LA CRITIQUE PHILOSOPHIQUE

POLITIQUE, SCIENTIFIQUE, LITTÉRAIRE

A NOS LECTEURS

Ous avons commer

Quand nous avons commencé la publication de la Critique philosophique, il y a maintenant trois ans, nous n'avons pas jugé qu'il fût possible, même à une revue comme la nôtre, qui voulait se consacrer à l'examen des idées générales et apportait sa doctrine dans la melée, de se désintéresser des grands sujets, quoique souvent si tristes pour nous, dont tous les esprits étaient pleins au point de ne pouvoir presque plus prêter leur attention à d'autres. En nous résignant à verser au Trésor le cautionnement élevé au prix duquel on achète le droit de parler au public de ses affaires une fois par semaine, nous avons acquis la faculté de traiter les questions politiques, les questions' religieuses, qui aujourd'hui sont au plus haut degré politiques aussi, et les questions d'économie sociale. Ces dernières ne nous ont occupés qu'à peine et incidemment, et nous croyons pouvoir attendre, pour les aborder d'une façon régulière, le moment où les préoccupations générales viendront à se retourner de ce côté ; ou du moins celui où nous y serons forcément ra. menés nous-mêmes par le développement des idées philosophiques que nous avons pris à tache d'exposer.

Cette tâche a été empêchée ou retardée encore au delà de ce que nous pensions par la nécessité où nous nous sommes vus de faire aux sujets d'actualité politique une place importante dans notre feuille, jointe aux exigences de nos comptes rendus bibliographiques dont plusieurs s'imposent à nous, à cause du mérite des ouvrages, avec une étendue sans laquelle ils ne seraient pas aussi sérieux que nous les voulons. Il est arrivé ainsi que nous n'avons pu tenir qu'une partie de nos promesses. Non-seulement nous n'avons commencé à justifier que par

CRIT. PHILOS.

IV.

1

« PrécédentContinuer »