Histoire et caractères de l'architecture en France depuis l'époque druidique jusqu'à nos jours

Couverture
A. Morel et cie, 1864 - 620 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 84 - Bourguignons ne dépassait pas soixante mille hommes. Elle parcourait rapidement un territoire étroit, ravageait un district, attaquait une ville, et tantôt se retirait emmenant son butin, tantôt s'établissait quelque part, soigneuse de ne pas trop se disperser.
Page 254 - ... prévôts, des juges et des administrateurs de tout genre, elle envahissait une large part du pouvoir. Ce sont des bourgeois surtout qui ont détruit en France les communes proprement dites; c'est par les bourgeois entrés au service du roi, et administrant ou jugeant pour lui, que l'indépendance et les chartes communales ont été le plus souvent attaquées et abolies. Mais , en même temps, ils agrandissaient, ils élevaient la bourgeoisie; ils lui faisaient acquérir de jour en jour plus...
Page 263 - Ces à-jour, découpés et fermés par des vitraux, remplacent les figures en bas-reliefs dont le xiir siècle avait enrichi ces tympans. Quant aux sujets qui sont représentés sur les portails, nous n'avons rien à ajouter à ce que nous avons dit dans nos...
Page 189 - De temporaires qu'elles étaient d'abord , ces associations de défense mutuelle, communions ou communes, comme on les appelait, devinrent permanentes ; on s'avisa de les garantir par une organisation administrative et judiciaire , et la révolution fut accomplie. « Co'mmune, dit un auteur ec» clésiastique du douzième siècle , est un mot nou...
Page 261 - Mais outre la grandeur de son plan, ce qui donne à la cathédrale de Narbonne un aspect particulier, c'est la double ceinture de créneaux qui remplace les balustrades sur les chapelles, et qui réunit les culées des arcs-boutants terminées en forme de tourelles (voy.
Page 107 - L'avènement de la troisième race est, dans notre histoire nationale, d'une bien autre importance que celui de la seconde; c'est, à proprement parler, la fin du règne des Francs et la substitution d'une royauté nationale au gouvernement fondé par la conquête.
Page 111 - C'est l'époque où prévaut complétement le régime féodal, c'est-à-dire le démembrement du peuple et du pouvoir. Au xie siècle, le sol que nous appelons français est couvert de petits peuples , de petits souverains , à peu près étrangers les uns aux autres, à peu près indépendants les uns des autres. L'ombre même d'un gouvernement central , d'une nation générale, semble avoir disparu. Comment se fait-il...
Page 110 - ... chrétiens semblaient se disputer entre eux à qui élèverait les églises les plus belles et les plus riches : on eût dit que le monde entier, d'un commun accord, avait dépouillé ses antiques haillons pour se couvrir d'églises neuves comme d'une blanche robe. Les fidèles ne se contentèrent pas de reconstruire les basiliques épiscopales; ils restaurèrent et décorèrent aussi les monastères dédiés aux saints, et jusqu'aux chapelles des villages. Le monastère de SaintMartin...
Page 561 - ... de refends: un grand entablement, avec consoles et modillons, couronne l'édifice dans toute sa longueur; l'avantcorps est surmonté d'un attique, au-devant duquel sont six figures debout...
Page 254 - C'est peut-être là, de toutes les origines du tiers état, celle qui a le plus contribué à lui faire conquérir la prépondérance sociale. Au moment où la bourgeoisie française perdait dans les communes une partie de ses libertés, à ce moment, par la main des parlements, des prévôts, des juges et des administrateurs de tout genre, elle envahissait une large part du pouvoir. Ce sont des bourgeois surtout qui ont détruit en France les communes proprement dites ; c'est par les bourgeois...

Informations bibliographiques