Geschichte der Höfe des Hauses Braunschweig in Deutschland und England: die Hofhaltungen zu Hannover, London und Braunschweig, Band 1

Cover
Hoffmann und Campe, 1853
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 98 - Stutenfrich était auprès de moi, que je ne l'ai pu faire... Dieu ait pitié de nous, car sans son secours je ne sais comment nous sortirons de cette affaire. Je le prends à témoin que je ne crains point le péril dans lequel je me vois, mais de vous perdre pour jamais...
Seite 291 - J'étois extrêmement surpris de la disposition que vous m'avez mandé que ma vieille maîtresse a fait de son corps en mariage à ce vieux goutteux George Berkeley, et je m'en réjouis fort. Je ne voudrais pas faire de tels présents à mes amis ; et quand mes ennemis me volent, plut à Dieu que ce soit toujours de cette façon1.
Seite 98 - Si vous croyez que la crainte de m'exposer et de • perdre ma réputation m'empêche de vous voir, vous me faites une injustice bien cruelle. Il ya longtemps que je vous l'ai sacrifiée, et mon amour me donne tant de courage que j'ai toutes les peines du monde à l'envie où je suis de vous embrasser.
Seite 190 - Elle étoit du nombre de ces personnes qui sont si bonnes, que pour ainsi dire elles ne sont bonnes à rien. Elle n'avoit ni vices ni vertus, et toute son étude ne consistoit qu'à conserver sa faveur et à empêcher que quelque autre ne la débusquât.
Seite 98 - ... savoir qui cela a été. Une de vos femmes de chambre a éclairé avec la chandelle, hors de la garderobe, quand j'ai passé, mais je ne sais la quelle, puisque je n'ai ott tourner la te"te.
Seite 188 - IMilady d'ARLiNGTON qui tenoit le second rang, étoit fille naturelle de feu l'électeur d'Hannovre et d'une comtesse de PLATEN. On peut dire d'elle avec vérité qu'elle avoit de l'esprit comme un diable, car il étoit entièrement tourné au mal. Elle étoit vicieuse, intrigante et aussi ambitieuse que celles dont je viens de faire le portrait. Ces trois femmes gouvernoient tour à tour le roi , quoiqu'elles vécussent en grande mésintelligence entre elles. Leurs sentimens étoient réunis en...
Seite 65 - Hanovre, qui suit toutes les manières de celle de France, l'imite aussi dans ses divertissements. » Toland écrit qu'aucune Cour allemande ne peut soutenir la comparaison avec Hanovre ; on ne s'y enivre pas, les étrangers de qualité, invités à la table de l'Electeur, sont surpris par l'atmosphère de bon ton qui y règne ; le palais sur la Leine vient d'être restauré et contient un théâtre...
Seite 99 - J'ai dormi comme un roi, et je souhaite fort que vous en ayez fait autant. Quelle joie, quel plaisir, quel enchantement n'ai-je point senti entre vos bras. Dieu! Quelle nuit ai-je passée, elle ne me fait plus songer à tous mes chagrins...
Seite 298 - Dieu que vous pourriez me corriger avec la même facilité, que vous m'approfondissez!

Bibliografische Informationen