L'Année littéraire, Volumes 7 à 8

Couverture
Fréron., 1773
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 299 - J'aimais une jeune bergère, Belle à ravir : Cent rivaux jaloux de lui plaire, Vinrent s'offrir. Que d'efforts il me fallut faire Pour les bannir...
Page 119 - C'est un sable mouvant qu'on sent fuir sous ses pas. Et le public léger, qu'un changement réveille, Brise, en riant, l'autel qu'il encensoit la veille. Ainsi de crainte en crainte, et d'espoir en espoir, On se tue à briguer ce qu'on ne peut avoir. Parmi cent...
Page 152 - Et un pauvre art qui rien ne vous amasse ? Certes bien peu vos carmes on honore, Bien peu vous sert d'avoir un Dieu au cœur Qui vous échauffe et vous mette en fureur, Si vous n'avez de quoi donner encore. Que vienne Homère, ayant pour sa conduite, Tant qu'il voudra, les Muses et Phœbus; S?il n'est garni de dons , c'est un abus, , H est chassé lui et toute sa suite.
Page 178 - Qu'un ami véritable est une douce chose ! Il cherche vos besoins au fond de votre cœur; II vous épargne la pudeur De les lui découvrir vous-même Un songe, un rien, tout lui fait peur Quand il s'agit de ce qu'il aime.
Page 152 - Qui est plus mol que l'eau de la marine? Qui est plus dur que le roc à toucher? Et toutefois l'eau qui lave un rocher, Par laps du temps le consomme & le mine.
Page 296 - Partagez ma couronne, Le prix de ma valeur; Je la tiens de Bellone : Tenez-la de mon cœur. Cruelle départie! Malheureux jour ! C'est trop peu d'une vie Pour tant d'amour.
Page 120 - Autre tems, autres soins: risquant quelques soupirs Nous implorons l'hymen pour payer nos plaisirs. Adieu. Je vais courir chez tous mes gens d'affaires, Et mettre à la...
Page 321 - Clairvaux , plus puiffant que l'Abbé Suger , premier Miniftre de France , & confervant fur le Pape Eugène III. , qui avoit été fon difciple , un afcendant qui les honoroit également l'un & l'autre : cependant Saint Bernard n'étoit pas un auffi grand politique qu'il étoit un faint homme & un bel efprit. Ses Sermons font des chefs-d' oeuvres de fentiment & de force ; feu M.
Page 269 - Revêtu des marques de fa viäoire , & monté fur un char à quatre chevaux , il entroit dans la ville , non par la porte , mais par une brèche que l'on faifoit exprès au rempart.
Page 239 - S'ils ont froid fous leur léger vêtement, ils s'en, veloppent du manteau d'Epicure , qui ne les réchauffe pas trop. L'ennui les gagne; ils courent, fans lui échapper; le bonheur les fuit, le plaifir les endort, l'abandon les réveille, & voilà comme on jouit! Mais nous , nous ne favons pas même végéter philofophiquement.

Informations bibliographiques