Voyages au Pérou faits dans les années 1791 à 1794, Volume 1

Couverture
J. G. Dantu, 1809
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 173 - Manuel Sobreviela avait déjà, au siècle dernier, attiré l'attention sur des sauvages du Pérou oriental qui faisaient bouillir la tête de leurs ennemis. « Ils en détachent ensuite la peau, qu'ils empaillent et font sécher à la fumée pour en former un masque. Les dents leur servent à faire des colliers, et ils suspendent les crânes au toit de leurs habitations.
Page 189 - ... l'Espagne un ouvrier des mines, âgé de vingt et un ans, et nommé Pierre Cano. Ce jeune homme crût modérément jusqu'à l'âge de quinze ans. Il parvint ensuite à la taille gigantesque de sept pieds cinq pouces trois lignes et demie, mesure d'Espagne. Telle était la pauvreté de ce malheureux Indien, qu'il n'avait jamais porté de souliers lorsqu'il arriva à Santa-Fé. Ceux qu'on lui fit alors avaient un pied et demi de longueur. « Au mois de mai 1792, on a amené à Lima, de la ville...
Page 33 - Le peu de dislance permettait de distinguer toutes les parties de l'ombre : on voyait les bras, les jambes, la tête; mais ce qui nous étonna, c'est que cette dernière partie était ornée d'une gloire ou auréole formée de trois ou quatre petites couronnes concentriques d'une couleur très vive, chacune avec les mêmes variétés que le premier arc-en-ciel, le rouge étant en dehors. Les intervalles entre ces cercles étaient égaux. : le dernier cercle était plus faible; et enfin, à une grande...
Page 188 - Patagons dont la stature a été estimée de neuf à treize pieds , descendent-ils de ces formidables géans qui , après avoir débarqué à la pointe Sainte-Hélène , se seraient avancés jusqu'aux terres Magellaniques , où ils auraient propagé leur race. Le vice-roi de la Nouvelle-Grenade a fait embarquer pour l'Espagne un ouvrier des mines , âgé de vingt et un ans , et nommé Pierre Cano. Ce jeune homme crût modérément jusqu'à l'âge de quinze ans. Il parvint ensuite à la taille gigantesque...
Page 189 - ... sixièmes d'une aune. Les bras étaient si longs que, lorsque ce géant était debout, l'extrémité de ses doigts touchait ses genoux. La jambe droite était d'un pouce plus courte que la jambe gauche, défaut provenant, dit-on, d'un coup qu'Huaylas avait reçu étant enfant. Ainsi que tous les géants, il n'avait point les os des jambes assez forts, et celles-ci ne pouvant soutenir parfaitement le poids du corps, les extrémités inférieures étaient affaiblies et crochues. Malgré la petitesse...
Page 25 - ... gnes il y en a de secondes aussi hautes , et « qu'elles ne servent les unes et les autres « qu'à couvrir cet heureux pays où la nature « retrace dans ses libéralités , ou , pour mieux « dire, dans ses perfections, l'image d'un...
Page 106 - Il en revenait i,3oo,475 aux intendances d'Arequipa pour des eaux-de-vie, pour des vins provenant des vallées de Locumba, de Mages et de Victor, pour du maïs et de la fleur de farine, pour du coton , de l'huile , du piment , du sucre et d'autres productions moins importantes.
Page 33 - C'est comme une espèce d'apothéose pour chaque spectateur; et je ne dois pas manquer d'avertir que chacun jouit tranquillement du plaisir sensible de se voir orné de toutes ces couronnes, sans rien apercevoir de celles de ses voisins. Je me hâtai de faire avec les premières règles que je trouvai une espèce d'arbalestrille pour mesurer les diamètres.
Page 41 - Pérou , est une atmosphère perpétuellement chargée de brouillards qui se transforment en rosée , sans jamais occasion er ces orages auxquels sont sujets les pays où il pleut. Le Pérou est exposé à de continuels tremblemens de terre. Celui de 1747» renversa les trois quarts de la ville de Lima , et en démolit entièrement le port.
Page 151 - Indiens de cette contrée vivent dans les forêts , et forment de petites tribus qui sont soumises à un ou à deux caciques , et se considèrent comme des nations distinctes et même ennemies les unes des autres. Ils sont ordinairement d'une haute taille , robustes et bien faits. Lorsqu'il naît parmi eux un enfant mâle , dont les membres sont mal conformés ou qui a quelque autre défaut , on le prive aussitôt de la vie. Leur complexion est plus belle que celle des Créoles ; et même les Cossivos...

Informations bibliographiques