Chronologie novenaire: contenant l'histoire de la guerre sous le règne du tres-chrestien roy Henry IV, et les choses les plus memorables advenues par tout le monde, depuis le commencement de son regne, l'an 1589, jusques à la paix faicte à Vervins, en 1598, entre sa majesté et Philippe II.

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 499 - Et après ceste lecture, le silence estant fait, ledit cardinal de Plaisance dit : Que c'estoit la coustume des sages mariniers, voyans leur vaisseau trop furieusement battu par...
Page 102 - ... des Suisses , et d'estre exempts de tailles et de payer les cens et devoirs à leurs seigneurs, d'autres d'animosité, de courroux et de despit, à cause de la bonne opinion qu'ils avoient de feu M.
Page 247 - Roy mon maistre, pour mettre fin et extirper les heresies de ce royaume, ce que j'espère faire, avec la grâce de Dieu , devant que d'en sortir : et si je trouve le chemin plus court pour y parvenir en luy donnant bataille, je la luy donneray, et le contraindray de la recevoir, ou feray ce qu'il me semblera pour le mieux.
Page 394 - Paris , dont il y en avoit grand nombre , ainsi qu'il se pourra aysement juger cy-après, pensans faire naistre quelque occasion pour le service du Roy, firent faire ceste proposition : Qu'il failloit envoyer vers le roy de Navarre , en attendant la tenue des estais, pour avoir le trafic et commerce libre, tant pour la ville de Paris qu'autres bonnes villes de France. Ceste proposition fut trouvée si bonne par plusieurs, que , si le duc de Mayenne ne se fust rendu à Paris incontinent , il y eust...
Page 48 - Toutesfois, considérant qu'il estoit venu seulement accompagné de quatorze ou quinze chevaux , nous ne voulusmes pas laisser de le veoir, pour essayer de faire avec luy que les causes desdictes deffiances et troubles de Picardie fussent ostez.
Page 180 - Or il avoit prejugé du dessein du Roy , et avoit mandé à M. de Mayenne à Amiens de venir incontinent avec son armée vers Paris. Le duc y envoya M. de Nemours , qui y arriva le soir du jour de la Toussaincts , avec quelques...
Page 358 - Bourbon et ses adherans ; et d'autant que les conjurations apportent le plus souvent la ruine totale des villes où telles trahisons se commettent , est ordonné que par les places publiques de ceste ville, et principaux carrefours d'icelle, seront plantées potences pour y punir ceux qui seront si malheureux que d'attenter contre leur patrie; et à ceux qui descouvriront...
Page 241 - Nemours, estant adverty de ceste necessité, desireux de ne laisser perdre ceste place si importante à Paris, s'advisa de leur donner quelque secours en attendant celuy du duc de Mayenne qui s'assembloit à Meaux. Pour ce faire il choisit trente des siens bien montez, ausquels il fit pendre à chacun un sac de farine à l'arçon de la selle, et les fit sortir par une porte, tandis que luy, le chevalier d'Aumale et quelques cavaliers, sortirent par un autre endroit pour amuser les royaux et donner...
Page 376 - Je desire, mes compagnons , qu'en ce siege que nous voyons s'apprester, vous et moy acquerions l'honneur que desirent acquerir ceux qui font le mestier que nous faisons en deffendant bien une place assiegée, laquelle est forte et d'art et de nature, car toute la campagne qui l'environne ce sont marais où l'ennemy ne se peut camper que malaysément. Pour l'artifice, elle est enceinte de bonnes murailles bien remparées, bien flanquées, avec de bons fossez. Mais toutesfois, pour ce qu'il advient...
Page 90 - ... tout ce parc de bestes fauves. Du depuis mesmes ils ont abbatu et ruiné tous les bois de ce parc , qui estoient les plus beaux pieds d'arbres qui fussent en France , et le l'ont rendu comme une plate campagne. Ce sont des fruicts des guerres civiles. M. le duc de Mayenne...

Informations bibliographiques