Description générale de la Chine: contenant, l0 la description topographique des quinze provinces qui forment cet empire, celle de la Tartarie, des isles, & autres pays tributaires ... les productions variées de son sol, & les principaux détails de son histoire naturelle: 20 un précis des connoissances ... sur le gouvernement, la religion, les moeurs & les usages, les arts & les sciences des Chinois

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 14 - Chinoifes : rien de mieux vêtu , de mieux payé , ajoutons même de mieux armé , relativement à leur manière de combattre. Du refte, on y remarque bien moins de difcipline que dans les troupes modernes de l'Europe , &: , fans contredit , moins de courage. Elles ont eu d'ailleurs peu d'occafions de l'exercer de.puis la dernière invafion des Tartares. Ceux-ci , comme le le remarque le P. Duhalde , ne font plus ce qu'ils étoient •••••••''••*• d'abord. L'éducation nationale...
Page 228 - ... épris , que fon imagination échauffée , écartant toute idée de péril , ne lui montra que la facilité qu'il y avoit à enlever une fille foible &: mal accompagnée.
Page 182 - Se qui commençoient à germer : z". qu'à la cinquième lune, dans laquelle fe rencontroit le folftice d'été, le Souverain fe rendroit à la montagne du midi, pour y faire les mêmes cérémonies , afin de demander au Ciel qu'une chaleur bénigne fe répandît dans les entrailles de la terre , pour l'aider à développer tout ce qu'elle a de vertu : 3°. qu'à la huitième lune, dans laquelle fe...
Page 170 - II n'a point eu de commencement, il n'aura point de fin : il a produit toutes choses dès le commencement; c'est lui qui les gouverne et qui en est le véritable Seigneur...
Page 440 - Là on les pétrit ôc on les roule en tous les fens , obfervant foignewfement qu'il ne s'y trouve aucun vuide , ou qu'il ne s'y mêle aucun corps. étranger. Un cheveu , un grain de fable perdroit tout l'ouvrage. Faute de bien façonner cette maffe , la porcelaine fe fêle, éclate, coule & fe déjette.
Page 182 - ... de l'homme : 4°. enfin, qu'à la douzième lune, après le folftice d'hiver, on offriroit fur la montagne du nord, pour remercier le Ciel de tous les bienfaits reçus dans le courant de l'année , ôc en demander de nouveaux pour celle qu'on alloit commencer.
Page 97 - Ce n'eft pas par l'efcalier du milieu , c'eft par celui de l'orient que l'Empereur monte fur la plate-fma qui eft devant la falle du trône de l'Impératrice. Dès qu'il eft arrivé dans la galerie couverte qui en fait la façade , un Mandarin du Li-pou fe met...
Page 77 - On n'est pas toujours en droit d'opposer la valeur numérique d'un nombre de petites pièces de cuivre à une seule pièce d'argent , en cas d'échange. Tantôt une once d'argent, balance de l'empire , équivaut à mille gros deniers, tantôt elle n'équivaut qu'à huit cents.
Page 80 - Or le luxe, qui est l'abondance du superflu chez certains citoyens, suppose le manque du nécessaire chez beaucoup d'autres. Plus les riches mettent de chevaux à leurs chars, plus il ya de gens qui vont à pied ; plus leurs maisons sont vastes et magnifiques, plus celles des pauvres sont petites et misérables ; plus leurs tables se couvrent de mets, plus il ya de gens qui se trouvent réduits uniquement à leur riz.
Page 172 - Peut-être aufli viennent-elles de ce que les principaux Officiers de la Province fur laquelle tombent ces malheurs , ne cherchent pas le bien public , & ne prennent pas la juftice pour regle de leur conduite. Ne viennent- elles pas auffi, ces calamités, Chine.

Informations bibliographiques