Essai historique et critique sur l'invention de l'imprimerie

Couverture
Chez Techener, 1859 - 286 pages
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 232 - Il me parla, en outre, et dit qu'il devait se donner la peine d'aller à la presse et de l'ouvrir au moyen de deux vis, qu'alors les pièces se détacheraient les unes des autres. Il devait ensuite placer ces pièces dans la presse ou sur la presse, et personne, après cela, n'y pourrait rien voir ni comprendre.
Page 221 - ... qu'il ne voudrait pas; là-dessus, il le pria de nouveau et lui fit un écrit qu'il devait montrer aux deux autres associés, et sur lequel ils devaient se consulter...
Page 222 - Lalanne (1), a été examiné et commenté de cent manières par ceux qui se sont occupés de l'origine de l'imprimerie, chacun cherchant à en tirer parti pour le système qu'il voulait faire prévaloir. " Les quatre formes dont il est...
Page 219 - Gutenberg vous prie que vous les retiriez et que vous les sépariez les unes des autres sur la presse , afin qu'on ne puisse voir ce que c'est. Claus Dritzehen y alla et il chercha les pièces, mais il n'en trouva aucune...
Page 214 - ... alors il aurait examiné les deux demandes, et il leur aurait promis de leur faire connaître ce secret, et aussi de leur donner et accorder la moitié des produits, de telle sorte qu'eux deux auraient une part, Hans Riff une autre part et lui la moitié.
Page 72 - Konink ne pourroient cependant être pour moi un motif de rappeler ici cette discussion prétendue historique , et d'entretenir mes lecteurs de la fable de Harlem , si je n'avois en même temps à l'attaquer par une de ces preuves positives qui forcent la conviction des personnes les plus prévenues , de celles que n'auroient pu amener à persuasion cette masse de preuves negatives que l'on a si souvent et si victorieusement alléguées.
Page 65 - ... pour que les côtés blancs ne vinssent déparer en rien son travail. Plus tard, pour ses caractères, il se servit de plomb au lieu de bois de hêtre, et ensuite d'étain, afin que la matière en fût plus solide, moins flexible et de plus de durée. L'on voit encore aujourd'hui des vases à vin très anciens, fondus avec les restes de ces caractères, et conservés dans la maison...
Page 220 - Il me parla en outre, et dit qu'il (Claus) devait se donner la peine d'aller à îa presse et de l'ouvrir au moyen de deux vis ; qu'alors les pièces se détacheraient les unes des autres : ces pièces, il devait ensuite les placer dans la presse ou sur la presse, et personne après cela n'y pourrait rien voir ni comprendre; et quand il sortirait, il devait venir chez Jean Gutenberg, car ce dernier avait quelque chose à lui dire.
Page 214 - Gutenberg, il ya plusieurs années et l'avait engagé à lui communiquer et à lui faire comprendre plusieurs secrets ; c'est pourquoi, pour satisfaire à sa prière, il (Gutenberg) lui avait appris à polir les pierres, dont il avait, dans le temps, tiré un bon profit. Ensuite, après un bon laps de temps, il...
Page 215 - A l'époque de l'engagement, il avait été établi que l'exploitation de leur secret devait durer cinq ans entiers; ci dans le cas que l'un des quatre mourrait dans les cinq années, tous les ustensiles du secret et tous les ouvrages déjà faits resteraient aux autres, et les héritiers de celui qui était mort recevraient, après l'expiration des cinq années, 100 florins. Ceci et d'autres conventions furent dans le temps passées par écrit , et l'on fit un acte scellé pardevant Andres Dritzehen,...

Informations bibliographiques