Histoire naturelle: t.1-14: Quadrupèdes (Buffon; 1799)

Couverture
P. Didot l'ainé ... et Firmin Didot, 1799
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 78 - Par exemple, la langue et tous les organes de la voix sont les mêmes que dans l'homme , et cependant l'orang-outang ne parle pas; le cerveau est absolument de la même forme et de la même proportion , et il ne pense pas : y at-il une preuve plus évidente que la matière seule, quoique...
Page 158 - ... entre eux , peuvent cependant s'unir ensemble et propager en commun la grande et unique famille de notre genre humain : ainsi leurs taches ne sont point originelles ; leurs dissemblances n'étant qu'extérieures , ces altérations de nature ne sont que 'superficielles ; et il est certain que tous ne font que le même homme qui s'est verni de noir sous la zone torride, et qui s'est tanné , rapetissé par le froid glacial du pôle de la sphère.
Page 6 - ... debout sur ses deux pieds: cette " définition tirée? de la nature même de l'animal et de ses rapports avec celle de l'homme, exclut, comme l'on voit, tous les animaux qui ont des queues, tous ceux qui ont la face relevée ou le museau long ; tous ceux qui ont • les ongles courbés , crochus ou pointus; tous ceux qui marchent plus volontiers sur quatre que sur deux pieds. D'après cette notion fixe et précise, voyons combien il existe d'espèces d'animaux auxquels on doive donner le nom...
Page 246 - Daubenton ; mais à l'extérieur il en diffère par plusieurs caractères essentiels: i'. par la grandeur; il n'a guère que trois pouces de longueur depuis le bout du nez jusqu'à l'origine de la queue , et...
Page 42 - ... ce plan toujours le même, toujours suivi de l'homme au singe, du singe aux quadrupèdes, des quadrupèdes aux cétacés, aux oiseaux, aux poissons, aux reptiles, ce plan, dis-je, bien saisi par l'esprit humain, est un exemplaire fidèle de la nature vivante, et la vue la plus simple et la plus générale sous laquelle on puisse la considérer...
Page 33 - ... qu'il soit, peut aller de pair et suivre la même marche, sans se perdre lui-même ou dans l'immensité de l'espace, ou dans les ténèbres du temps, ou dans le nombre infini de la combinaison des êtres. Que l'homme dirige la marche de son esprit sur un objet quelconque ; s'il voit juste, il prend la ligne droite, parcourt le moins d'espace et emploie le moins de temps possible pour atteindre à son but ; combien ne lui faut-il pas...
Page 48 - ... l'éducation de l'individu qui est commune à l'homme et aux animaux, et l'éducation de l'espèce qui n'appartient qu'à l'homme : un jeune animal, tant par l'incitation que par l'exemple , apprend en quelques semaines d'âge à faire tout ce que ses père et mère font ; il faut des années à l'enfant , parce qu'en naissant il est, sans comparaison, beaucoup moins avancé , moins fort et moins formé que ne le sont les petits animaux ; il l'est même si peu, que dans ce premier...
Page 42 - ... par degrés des reptiles aux insectes, des insectes aux vers, des vers aux zoophytes, des zoophytes aux plantes, et, quoique altéré dans toutes ses parties extérieures, conserver néanmoins le même fond, le même caractère, dont les traits principaux sont la nutrition, le développement et la reproduction...
Page 113 - J'ai vu vivant celui dont nous donnons ici la figure; il n'étoit point hideux, et cependant il faisoit horreur : grinçant continuellement les dents, s'agitant, se débattant avec colère, on étoit obligé de le tenir enfermé dans une cage de fer, dont il remuoit si puissamment les barreaux avec les mains qu'il inspiroit de la crainte aux spectateurs. C'est un animal trapu, dont le corps ramassé et les membres nerveux indiquent la force et l'agilité , qui couvert d'un poil épais et long paroît...
Page 44 - L'âme, la pensée, la parole, ne dépendent donc pas de la forme ou de l'organisation du corps : rien ne prouve mieux que c'est un don particulier...

Informations bibliographiques