L'Année littéraire, Volumes 3 à 4

Couverture
Fréron., 1791
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 150 - ... des États, je ne vois pas encore comment ce luxe et ces passions doivent être contraires aux mœurs. Je ne puis cependant me dissimuler que dans quelques parties de l'univers, il ya des nations qui ont le...
Page 304 - Je vous écris parce que je n'ai rien à faire; je finis parce que je n'ai rien à vous dire.
Page 187 - Aussi mal appris , je te jure, Que leurs guides impertinens, Toujours ivres , toujours jurans , Aveugles, sourds, impitoyables. Qu'il faut tuer de temps en temps, Pour les rendre un peu plus traitables. Grâce aux chocs devenus fréquens, Cent fois notre conque légère Pensa se briser comme un verre. Et nous laisser, le long des champs, Philosopher sur la poussière. A la...
Page 285 - Je crois cependant qu'on le lui arrachera quelque jour. J'en juge principalement par le nombre & la nature des Découvertes dont on a déjà enrichi cette matière. Les Vérités Phyfïques, fruits de l'Obfervation & de l'Expérience, fe multiplieront & fe perfectionneront fans ceffe.
Page 188 - Du foleil le dernier rayon , Jouant fur la voûte azurée , Ne peut quitter cette Contrée , Malgré l'ordre de la faifon. Son or & fa pourpre mobiles , ., Au fond des flots font réfléchis: La préfence de deux Amis L'a fufpendu fur ces alîles.
Page 148 - Je leur dirais que si l'on fait abstraction de l'esprit militaire qui n'entre pas dans le caractère des Italiens, ce caractère vaut bien celui des autres nations. Vous ne verrez nulle part plus d'humanité et de bienfaisance, nulle part la société n'a plus de charmes qu'en Italie, nulle part on ne cultive plus les vertus privées. Je...
Page 156 - ... occupations & à fes devoirs. L'éloquence reçoit des fentimens d'un peuple bien gouverné \ par fa force & fes charmes elle rallumeroit les fentimens patriotiques dans les momens où ils feroient prêts à s'éteindre.
Page 144 - Cette opinion est assez générale, et même M. Hume ne s'en éloigne pas. Comment aucun des philosophes et des politiques qui ont pris le luxe pour objet de leurs spéculations ne s'est-il pas dit : dans les commencements des nations, on est et on doit être plus attaché aux principes du gouvernement ; dans les sociétés naissantes, toutes les lois, tous les...
Page 138 - Ce désir doit nécessairement leur faire aimer et rechercher les richesses ; le désir de s'enrichir entre donc et doit entrer dans le nombre des ressorts de tout gouvernement qui n'est pas fondé sur l'égalité et la communauté des biens : or l'objet principal de ce désir doit être le luxe; il ya donc du luxe dans tous les États, dans toutes les sociétés...
Page 295 - ... du cheval, les yeux de l'éléphant, le cou du taureau, les cornes du cerf, la poitrine du lion, le ventre du scorpion, les ailes de l'aigle, la cuisse du chameau, les pieds de l'autruche, la queue du serpent.

Informations bibliographiques