Le glorieux: comédie en cinq actes

Couverture
Librairie des bibliophiles, 1884 - 142 pages

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 55 - Si sa plume à quelqu'un donnoit du Monseigneur. Non, mon petit Seigneur, vous n'aurez pas la gloire De gagner sur la mienne une telle victoire. Vous pourriez m'assurer un bonheur très-complet; Mais, si c'est à ce prix, je suis votre valet.
Page 88 - D'un limon précieux se présumant formé , Traitant avec dédain , et même avec rudesse , Tout ce qui lui paroît d'une moins noble espèce ; Croyant que l'on est tout quand on est de son sang , Et croyant qu'on n'est rien au-dessous de son rang. LE COMTE. Ce discours est fort beau ; mais que voulez-vous dire? ISABELLE. Lisette , mieux que moi , saura vous en instruire.
Page xiv - J'ai toujours eu pour maxime incontestable que, quelque amusante que puisse être une comédie, c'est un ouvrage imparfait et même dangereux, si l'auteur ne s'y propose pas de corriger les mœurs, de tomber sur le ridicule, de décrier le vice et de mettre la vertu dans un si beau jour, qu'elle s'attire l'estime et la vénération publique.
Page 87 - L'un et l'autre m'anime , et la gloire que j'ai Soutient les intérêts de l'amour outragé. Elle n'a pu souffrir l'indigne préférence Dont j'étois menacé , même en votre présence. Vous dites qu'elle est fière , et parle avec hauteur. Mais qu'est-ce que ma gloire , après tout ? c'est l'honneur. Cet honneur, il est vrai, veut le respect, l'estime ; Mais il est généreux , sincère , magnanime ; Et , pour dire en deux mots quelque chose de plus , II est et fut toujours la source des vertus.
Page 21 - ... voir que, lui prêtant la main, Vous la mettiez vous-même en un si beau chemin Et qu'à votre âge enfin votre charité brille Jusques à les ruiner pour placer une fille.
Page 12 - Avec ses égaux même il prend l'air important: Si fier de ses aïeux, si fier de sa noblesse. Qu'il croit être ici-bas le seul de son espèce. Persuadé d'ailleurs de son habileté. Et décidant sur tout avec autorité. Se croyant en tout genre un mérite suprême ; Dédaignant tout le monde, et s'admirant lui-même; En un mot, des mortels le plus impérieux, Et le plus suffisant et le plus glorieux..
Page 84 - Nous ne le prenons pas d'une gentilhommière, Mais d'un château fameux. L'histoire en cent endroits Parle de mes aïeux et vante leurs exploits. Daignez la parcourir ; vous verrez qui nous sommes, Et qu'entre mes vassaux j'ai trois cents gentilhommes Plus nobles que Philinte.
Page 49 - Monsieur.... en vérité, J'ai la migraine aussi. Vous aurez la bonté De ne pas prendre garde à mon impolitesse , Et mon devoir m'appelle auprès de ma maîtresse.
Page 25 - Tout pauvre qu'il paroît, sa sagesse est profonde, Et c'est le seul ami qui me reste en ce monde. Depuis près de deux ans, cet ami vertueux, Sensible à mes besoins, empressé, généreux, Fait de me secourir sa principale affaire : Je trouve en sa personne un guide salutaire. Laissez-nous un moment, s'il vous plaît. VAL È R E. De bon cœur.

Informations bibliographiques