Images de page
PDF
ePub
[blocks in formation]

2

Nous nous efforçons désormais de classer les questions concernant une famille ou une personnalité suivant un ordre alphabétique arbitrairement choisi sur le patronyme et non sur le prénom, (sauf s'il s'agit de celui-ci exclusivement), et sur un mot clé évident et évocateur pour les généralités.

Cornes d'Ammon

La rédaction

[blocks in formation]

de banlieue, on peut voir au long des quais d'anciens automoteurs, de divers types, transformés en habitations parfois fort luxueuses. A bord électricité, eau, téléphone, par raccordement à la terre.

Mais en ce qui concerne les eaux usées, quel est le principe d'évacuation afin de maintenir le fleuve propre ? Pierre Mugnier

Les catholicos de l'Orient

L'église dite nestorienne, puis assyrienne, qui était en fait celle de l'empire perse dans l'antiquité, avait un chef qui portait le titre de catholicos de l'Orient, résidait à Kotchanes, dans la province turque actuelle du Hakkiari, et avait surtout la particularité d'être héréditaire.

Après la chute de l'empire ottoman et quelques péripéties, le catholicos en exercice transporta son siège à Chicago. Le dernier des catholicos héréditaires (ils s'appelaient tous Mar Shimoun suivi de leur numéro d'ordre et de leur nom de baptême) aurait été assassiné près de Miami dans les années 1960 et l'église serait revenue à des modes de succession au catholicosat plus orthodoxes.

Le catholicos actuel, élu, lui, se serait installé à Bagdad.

Qu'est devenue la dynastie catholicosale?

[blocks in formation]

3

patrouille y évoque avec émotion ses hommes à lui, morts au combat dans une guerre non précisée. En accord avec le thème de la chanson, la mélodie, triste et lancinante, fait penser à une sonnerie aux morts. Si j'ai conservé un souvenir assez précis de la musique, je n'ai gardé en mémoire que des bribes de paroles. Un confrère en posséderait-il l'intégralité?

Peregrinus

Citation ou texte à retrouver

Ma mémoire défaillante ne me permet plus de retrouver quelques vers tirés d'une pièce vue au théâtre il y a quelques années. Je ne me souviens pas plus de l'auteur de cette pièce.

Juste quelques bribes de texte : « Cher Marquis, je te vois l'âme bien satisfaite, tout t'amuse, rien ne t'inquiète, crois-tu sans l'éblouir avoir de grands sujets de paraître joyeux ? » etc...

Un autre lui répondait fort agréablement. Quelque ophélète ayant fréquenté les planches peutil m'aider ?

Quito

N.D.L.R. Il s'agit du Misanthrope de Molière, acte III scène I dont voici, corrigé, le passage demandé et sa réplique:

Clitandre

Cher Marquis, je te vois l'âme bien satisfaite :
Toute chose t'égaye, et rien ne t'inquiète.
En bonne foi, crois-tu, sans t'éblouir les yeux,
Avoir de grands sujets de paraître joyeux?

Acaste

Parbleu ! je ne vois pas, lorsque je m'examine,
Où prendre aucun sujet d'avoir l'âme chagrine.
J'ai du bien, je suis jeune, et sors d'une maison
Qui se peut dire noble avec quelque raison;
Et je crois, par le rang que me donne ma race,
Qu'il est fort peu d'emplois dont je ne sois en passe.
Pour le cœur, dont sur tout nous devons faire cas,
On sait, sans vanité, que je n'en manque pas,
Et l'on m'a vu pousser, dans le monde, une affaire
D'une assez vigoureuse et gaillarde manière.
Pour de l'esprit, j'en ai sans doute, et du bon goût
A juger sans étude et raisonner de tout,
A faire aux nouveautés, dont je suis idolâtre,
Figure de savant sur les bancs du théâtre,
Y décider en chef, et faire du fracas

A tous les beaux endroits qui méritent des Ah!
Je suis assez adroit ; j'ai bon air, bonne mine,

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]
[blocks in formation]

Dans les années 1950, une chanson - datant probablement des années d'avant guerre - circulait parmi les écoliers, stigmatisant les cancres des écoles privées, qui à l'époque recueillaient les exclus de l'école publique, laquelle était élitiste, comme on le dirait aujourd'hui.

Les temps ont bien changé, et l'inculture a grandi, tant et si bien que cette chanson, qui paraissait très exagérée même aux mauvais élèves de l'époque, ne ferait plus rire les collégiens et lycéens de nos jours. J'aimerais en retrouver l'intégralité des paroles, une strophe étant consacrée à chaque discipline. Il ne me reste en mémoire que le refrain et la strophe consacrée à l'histoire :

[blocks in formation]

indique qu'en compagnie d'un autre gentilhomme de la Vôge, Adrien du Houx, il partit en Amérique et fit fortune à Chicago.

Que sait-on de cette vie nord-américaine?

La Fraixnaie

Le prénom Mireille

Tout le monde connaît l'anecdote d'après laquelle Frédéric Mistral, assistant au baptême d'une petite Mireille, à une époque plus stricte que la nôtre, aurait tranquillisé le prêtre officiant qui hésitait à admettre ce prénom en lui disant qu'il s'agissait d'une vieille forme provençale de Marie.

Or il existait autrefois dans les pays d'oc un prénom féminin qui se transcrivait en français Miracle, de même que le prénom méridional masculin Irailh était transcrit Héracle.

Frédéric Mistral n'aurait-il pas commis un pieux mensonge pour sortir d'embarras la famille et l'officiant? Je serais intéressé de savoir si quelqu'un aurait des arguments pour ou contre mon sentiment et, si je me trompais, pourrait-il me dire d'où sortait et qu'est devenu le prénom Miracle.

[blocks in formation]
« PrécédentContinuer »