Bulletin des comités historiques: Histoire, sciences, lettres. Archéologie, beaux-arts, Volume 4

Couverture
Imprimerie nationale, 1853
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 103 - JE suis ravi, madame, que mon inquiétude n'ait pas été longue. J'espérois toujours que le succès seroit tel que je le souhaitois ; et ce qui me fait un sensible plaisir, est de croire que vous n'avez pas eu peu de part à ce qui me donne à présent de la joie. Je vous prie de m'excuser, si j'avois été un peu inquiet de voir que vous aviez de la peine à presser le Roi dans cette occasion ; mais je reconnois à présent que ce n'étoit qu'un effet de votre amitié, sur quoi j'ai toujours compté,...
Page 62 - Bernardus Iterii, hujus loci armarius, in hoc volumine ideo intitulavit, quia liber iste inutilis est ad legendum, et sic non erit inutilis.
Page 81 - Of. cit., p. 78. bien au long à l'eur. Je n'en doubte mie, et quant il les aura bien cogneuz, il les amera moins et les mectra arrière de soy, s'il est saige et bien advisez. To turn the duke from his present course, Col proceeds to quote Scripture concerning the duty of children to parents. He then waxes confidential, and reminds the Duke that Jeanne is only a woman after all (p. 83) , " car comme dit maistre Jehan de Mehun...
Page 97 - Le mardi 25, les eaux augmentèrent clé telle sorte, ipie l'on ne pouvoit pins repasser le pont ni sortir de la ville; elles augmentèrent encore le mercredi 26 et le jeudi 27, en sorte que la campagne en étoit toute couverte , el qu'on ne voyoit que la pointe des arbres.
Page 94 - Le maréchalduc de Noailles lui fut joint, non pour se mêler, ni ordonner de quoi que ce soit en sa présence, quoique maréchal de France et capitaine des gardes du corps, mais pour le suppléer en tout...
Page 9 - France, 1 Les Mémoires du maréchal duc de La Force, récemment publiés par M. le marquis de La Grange, et qui jettent tant de jour sur cette époque, attribuent à l'influence du duc de Sully sur Henri IV et à la haine de ce ministre contre le maréchal de Biron l'exécution de l'arrêt de mort. La Force, beau-frère de Biron, en fait un crime au surintendant : rien de plus naturel ; mais il est un...
Page 103 - ... n'ait pas encore pris son parti '. Je vous conjure aussi de regarder en ceci mes intérêts, et de passer par-dessus la peine que cela vous peut faire. Je suis ravi que vous ayez approuvé le style de ma première lettre au roi. Je l'ai faite tout de mon mieux, et dans une occasion comme celle-ci, j'ai cru que je ne devois rien oublier.
Page 81 - ... filz envers moy, mais [ceux] qu'il a entour luy et qui le gouvernent à leur guise, et vivent et amandent du sien, grandement lui ont fait faire en ce et en autres choses ce qu'il a mal fait, et il le cognoistra bien au long à l'eur.
Page 81 - Gontier, je suis plus doulente de mou enfent, que je voy ainsi desvoyé et hors de sa bonne inclination naturelle , que je ne suis de tout quanque on m'a fait de griefz ; car je l'ay tousjours trouvé vray, naturel, loyal, humble et obéissant filz envers moy, mais [ceux] qu'il a entour luy et qui le gouvernent...

Informations bibliographiques